Dans l'actualité récente

Equipe de France : qui est Haller, meilleur buteur français derrière Giroud en 2015 ?

Voir le site Euro 2016 de football

CWGFJ1VWwAAS09G jpg large
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-01-31T16:04:52.202Z, mis à jour 2016-01-31T16:04:59.463Z

Loin des projecteurs, Sébastien Haller, 21 ans, enfile les buts comme des perles avec le FC Utrecht. Il rêve d'un avenir avec les Bleus. Dès l'Euro 2016 ?

Il paraît que la France manque d’un buteur. Pourtant, loin des paillettes et des strapontins, un certain Sébastien Haller est en train de rouler sa bosse. L’attaquant du FC Utrecht affole les compteurs et n’a que 21 ans. Et s’il était la surprise de l’Euro 2016 ?

Objectif Euro - Haller : "les Bleus ? Ce serait le jackpot"

Un parcours loin de la Ligue 1

Croyez-le ou non, Sébastien Haller, grand (1m90) et puissant, n’est jamais passé par la Ligue 1. Formé à Auxerre et ivoirien d’origine, il a été prêté au FC Utrecht, où il s’est rapidement imposé. Au bout d’un mois, il claque un quadruplé et les supporters créent un t-shirt à son effigie pour que le club hollandais lève l’option d’achat. Depuis, il enfile les buts comme des perles. En 2015, il en a signé 31. Seul Giroud a fait mieux que lui parmi les attaquants français.

« Je me dis qu’il faut que je continue de marquer »

Loin d’avoir la grosse tête, Sébastien Haller pense avant tout à prendre du plaisir. Au micro de Téléfoot, il confie, « je me dis qu’il faut que je continue à marquer, pas forcément pour l’Euro, mais pour moi, car j’aime ça ». Cette saison, il a marqué 14 buts en 18 matches avec le FC Utrecht et il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, « ça fait plaisir, ça donne envie de continuer. »

« Si j’obtiens une sélection, c’est jackpot »

Naturellement Sébastien Haller est ambitieux et rêve plus haut. International Espoir, il espère transformer l’essai en étant sélectionné avec l’équipe première, « Si j’obtiens une sélection, c’est jackpot ». Pour lui, le prochain mercato sera un tournant dans sa carrière. Car il ne manque sans doute pas de courtisans, à l’image de Norwich, qui a proposé 9 millions d’euros. Pour l’Euro 2016, cela risque d’être un peu juste, mais Didier Deschamps doit forcément l’observer...