Dans l'actualité récente

Equipe de France / Koscielny : « Gagner l'Euro »

Voir le site Euro 2016 de football

Laurent Koscielny face à l'Ecosse
Par Quentin LECOINTE|Ecrit pour TF1|2016-06-08T08:09:49.705Z, mis à jour 2016-06-08T09:57:52.059Z

Association avec Rami, objectif de la France pour cet Euro, premier match face à la Roumanie, Laurent Koscielny évoque l'actualité des Bleus.


Présent mardi en conférence de presse, Laurent Koscielny a balayé les différents sujets autour de l’actualité de l’équipe de France.


France 3 - 0 Ecosse : voir le but de Laurent Koscielny en vidéo



« Un binôme fonctionne avec de la complémentarité »


Promu nouveau « patron » de la défense avec les différents forfaits enregistrés ses dernières semaines (Varane, Sakho, Mathieu), Koscielny devrait, au moins pour le premier match face à la Roumanie, faire la paire avec Rami. Le joueur d’Arsenal revient sur cette nouvelle association : « Avec Adil, on a énormément travaillé tactiquement, dans le pressing, sur la distance entre les lignes et les joueurs. Nous parlons beaucoup avec les milieux, avec Hugo (Lloris). La communication est très importante. Un binôme fonctionne avec de la complémentarité.» La défense sera attendue au tournant dès vendredi après les difficultés affichées lors des dernières sorties.


« Gagner l’Euro »


L’ancien lorientais, à l’image de son coéquipier Gignac, ne cache pas son ambition pour cet Euro : « C’est une compétition qui se déroule chez nous. Les deux derniers événements où c’était le cas datent de 1984 et 1998... On veut donc aller le plus loin possible, c’est-à-dire gagner. C’est important pour nous mais aussi pour tout le peuple français. On a envie de faire de grandes choses. » Celui qui porte le numéro 21 des Bleus ne doute pas de la capacité des plus jeunes à gérer la pression de ce rendez-vous : « Nos jeunes joueurs jouent dans de grands clubs, jouent la Ligue des champions. Ce sera également à nous les plus anciens de jouer un rôle »


La Roumanie en ligne de mire


Dernier sujet à aborder : le futur adversaire de l’équipe de France, la Roumanie : « C'est un bloc. Elle a encaissé peu de buts. Ce sera un match compliqué. Il faudra trouver des solutions offensives. Ils ont beaucoup de joueurs rapides sur les côtés. Ils sont capables de nous mettre en difficulté. » Le natif de Tulle aura pour mission de mettre à mal les assauts des attaquants roumains.