Equipe de France : Martial a disparu des plans de Deschamps

Voir le site Euro 2016 de football

Martial lors du match France Albanie
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2016-07-05T14:40:26.964Z, mis à jour 2016-07-06T10:54:32.741Z

Le Mancunien paie deux prestations moyennes lors de cet Euro, à tel point qu’il n’a plus joué avec les Bleus depuis le deuxième match de la compétition. Deschamps compte t-il encore sur lui ?

Didier Deschamps a utilisé 17 joueurs de champ sur les 20 dont il dispose depuis le début de l’Euro. Morgan Schneiderlin, Lucas Digne et Christophe Jallet sont ceux qui n'ont pas joué la moindre minute. Sauf blessure, ces trois éléments ne devraient pas jouer d'ici la fin du tournoi. Tout comme Anthony Martial dont les apparitions n’ont pas été convaincantes.


Devancé par Kingsley Coman

Au début de la compétition, l’ancien joueur de l’AS Monaco faisait figure de remplaçant idéal de derrière le trio Payet Griezmann Giroud. Aux côtés de Coman, c’était le joueur qui pouvait utiliser les ailes et débloquer une situation. Pourtant depuis la phase de groupe, c’est le munichois qui a les faveurs de Didier Deschamps pour rentrer en cours de jeu et faire jouer sa vitesse. La performance de Martial contre l’Albanie a laissé des traces. Sorti à la mi-temps, l’attaquant de Manchester United semble avoir raté sa chance. Surtout que chacune des rentrées de Coman a été ponctuée de succès, en déstabilisant les défenses adverses avec sa vitesse.

Le match de Kingsley Coman contre l'Albanie



Trop imprécis et pas assez déterminant

Anthony Martial a disputé 58 minutes, et au cours de cette petite heure de jeu, il a tenté 21 passes et n’en a réussi que 13. Trop peu pour parvenir à bousculer la hiérarchie des attaquants français d’une part, mais aussi pour devancer Coman. S’il a peu frappé, l’attaquant du Bayern s’est distingué par sa pointe de vitesse, ses débordements et une participation au jeu qui a plu au sélectionneur. Sur les 91 passes qu’il a tentées, Coman en a réussi 80. Soit 88% de réussites. C’est dire sa complémentarité avec ses coéquipiers. 

Martial a raté sa chance pour être le « super remplaçant » des Bleus. Mais son jeune âge l’autorise à prendre son temps pour s’installer plus durablement au sein des Bleus. A moins que d'ici la fin de l'Euro, son implication à l'entrainement ne lui permette de gagner un peu de temps de jeu.

en savoir plus : Equipe de France de Football