Dans l'actualité récente

Equipe de France : Moussa Sissoko, le roc !

Voir le site Euro 2016 de football

Moussa Sissoko
Par Audrey Deschamps|Ecrit pour TF1|2016-07-08T10:43:41.972Z, mis à jour 2016-07-08T11:06:55.454Z

Moussa Sissoko a sorti un énorme match contre l'Allemagne. Déterminant en défense, impérial dans les duels, le milieu de Newcastle a définitivement gagné sa place de titulaire.

Dans le système de jeu en 4-2-3-1 du sélectionneur Didier Deschamps, Antoine Griezmann a survolé la partie et envoyé les Bleus en finale de l’Euro. Moins dans la lumière mais non moins efficace, Moussa Sissoko le « chouchou », qui bénéficie du changement de système au détriment d'N'Golo Kanté a encore prouvé sa solidité en défense et  son importance dans le collectif.

L'efficacité

Trop souvent sujet à discussion lorsqu'il est sélectionné, l'ex Toulousain a plus que jamais démontré qu'il était une pièce maîtresse du système de jeu français et qu'il avait mérité sa place de titulaire en rendant une copie quasi parfaite, jeudi soir contre l'Allemagne. Un style caractéristique, tout en puissance et en force. Un véritable rouleau compresseur en défense et crucial dans les relances dans le couloir droit. «  On l'appelle le robot car dès qu'il pousse le ballon et accélère, il déménage tout » , avait déclaré Blaise Matuidi au début de la compétition.

Infatigable

La machine Sissoko a fonctionné en deux temps jeudi soir, au service du collectif. Très solide en défense en première période, capable d'éteindre à lui seul la fureur de Drexler et Hector ainsi qu'à libérer Paul Pogba dans la remontée du ballon, il s'est montré  un peu plus offensif en seconde période. En remportant quasiment tous ses duels et en imposant  sa vitesse, ses courses sur la droite ont fatigué les allemands et bloqué leurs intentions offensives. En résumé, il était partout, tout le temps.

Porte bonheur

Le milieu des Bleus a pu ainsi faire taire les mauvaises langues et les spécialistes du football qui remettaient an cause le choix de Deschamps de l'avoir pris dans la liste des 23. Et Sissoko pour les plus superstitieux, jouerait même le rôle de talisman. En 42 sélections, le joueur n'a perdu que 5 matches : «Tant mieux, je suis content si à chaque fois que je joue, on ne perd pas» , avait-il déclaré en conférence de presse avant la demi-finale.

 

Créez votre onze-type du tournoi en cliquant ici

en savoir plus : Equipe de France de Football