Dans l'actualité récente

Equipe de France : Mais oui, il y a de quoi positiver !

Voir le site Euro 2016 de football

Dimitri Payet   France Albanie
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2016-06-17T09:27:25.821Z, mis à jour 2016-06-17T10:24:11.528Z

Deux victoires en deux matchs, une qualification acquise et des joueurs qui se révèlent : les quelques difficultés rencontrées par les Bleus ne doivent pas occulter les satisfactions et les espoirs.

Les plus négatifs diront que l'équipe de France a eu du mal à s'imposer, chez elle, contre la Roumanie et l'Albanie. Ils diront que certains joueurs peuvent et doivent faire mieux. Ils prédiront davantage de soucis contre des nations plus fortes. Peut-être auront-ils raison. Mais ne versons pas dans le pessimisme extrême. Les Bleus n'ont pas raté leur début d'Euro et le meilleur est peut-être à venir.

Une défense moins chancelante

Les attaquants roumains et albanais ne sont pas les plus dangereux du monde, mais ils n'ont pas mis au supplice l'arrière-garde des Bleus, laquelle a été largement remaniée au gré de multiples défections. Malmenée en amical par le Cameroun, la défense française n'a cédé qu'une fois lors du match d'ouverture contre les Roumains, et seulement sur un penalty de Bogdan Stancu.

Hormis cela, Hugo Lloris a signé une parade magistrale au bout de quatre minutes de jeu dans la compétition. Bacary Sagna a eu la baraka face à l'Albanie en dégageant un ballon sur le poteau de la cage de son capitaine. Adil Rami, lui, a repris confiance : de manière peu académique, il a fait la passe décisive sur le but capital d'Antoine Griezmann contre les Albanais. La défense Sagna-Rami-Koscielny-Evra n'est pas flamboyante comme d'autres avant elle (Thuram-Blanc-Desailly-Lizarazu, Sagnol-Thuram-Gallas-Abidal...), mais la dénigrer à ce stade de la compétition serait injuste.


Kanté et Payet superstars

On attendait surtout Paul Pogba et Antoine Griezmann, la première quinzaine de juin a été illuminé en France par N'Golo Kanté et Dimitri Payet. Le premier, international depuis mars seulement, assure avec classe la relève de Lassana Diarra, qui devait être titulaire et qui a déclaré forfait juste avant le début de l'Euro 2016. Le milieu de terrain de Leicester se comporte en patron dans son rôle de sentinelle. Il bloque l'adversaire et relance son équipe à la perfection. Kanté est une vraie réussite et une belle promesse d'avenir.

Dimitri Payet, quant à lui, est la nouvelle coqueluche des supporters. Le Réunionnais, très en vue depuis son rappel en équipe de France, est le monsieur Plus des Bleus. D'abord passeur pour Olivier Giroud, il a fait chaviré la France en inscrivant un but magistral pour arracher la victoire en ouverture contre la Roumanie. Et il a encore planté au Vélodrome contre l'Albanie. Meneur de jeu de l'attaque français, Payet marche sur l'eau pour l'heure. On en redemande.


Le culte de la gagne

C'est la marque de fabrique de Didier Deschamps : avec lui, la victoire est souvent au bout. Celui qui fut le capitaine de la grande équipe de France de 1998 et 2000 veut conquérir cet Euro 2016 à domicile. Et cela se voit dans les choix qu'il a opéré pendant les deux premiers matchs. A chaque fois, « DD » a opérer des changements pour aller chercher la gagne.

Ses Bleus ne sont pas au top, mais ils refusent autant le nul que la défaite. C'est cette volonté qui leur a permis de forcer le destin à chaque fois dans les derniers instants. Cela ne passera sans doute pas tout le temps, et des victoires moins compliquées feraient du bien. Mais la France gagne, et c'est le plus important.


Aucun gros n'a réussi son début d'Euro

Si la France n'a pas signé un début d'Euro des plus flamboyants, les autres favoris au sacre européen n'ont guère fait mieux. L'Allemagne a peiné contre la Pologne après un match délicat contre l'Ukraine, l'Angleterre a arraché la victoire dans les arrêts de jeu contre le Pays de Galles, l'Espagne a eu du mal contre la Turquie, la Belgique a perdu pied contre une Italie plus dangereuse qu'on le pensait, le Portugal a été accroché par l'Islande... Les gros n'ont pas la vie facile pour leurs premières rencontres. La suite de la compétition indiquera si ce n'est qu'une mise en route un peu longue ou un problème plus profond. 


en savoir plus : Equipe de France de Football