Dans l'actualité récente

Equipe de France : La parole à la défense

Voir le site Euro 2016 de football

RTX2JJ7X
Par Christopher LE CAER|Ecrit pour TF1|2016-07-04T11:33:46.737Z, mis à jour 2016-07-04T13:15:52.902Z

Au lendemain de la victoire sur l’Islande (5-2), retour sur les performances (en demi-teinte) de la défense française, qui avait été modifiée suite à l’absence de Rami.

Un casse-tête pour Didier Deschamps. Avant d’affronter l’Allemagne en demi-finale de l’Euro (jeudi, 21h sur TF1), le sélectionneur des Bleus va devoir faire des choix. Des choix d’hommes. Si devant il ne fait peu de doute quant aux joueurs qui seront alignés face à la Mannschaft (notamment Griezmann, Payet et Giroud qui ont marqué respectivement 4 et 3 buts depuis le début de la compétition), la question se pose à l’arrière. Pas vraiment sur les côtés où Evra (à gauche) et Sagna (à droite), titulaires lors des cinq premiers matches, devraient débuter. Non, la question se pose dans l’axe. La charnière centrale qui fait tant parler d’elle, depuis la mise à l’écart de Sakho et les forfaits de Varane et Mathieu. Une seule certitude : Laurent Koscielny sera de la partie contre les Allemands. Mais qui pour l’accompagner ? Umtiti, qui a connu dimanche soir sa première cape en Bleu ? Ou « DD » reviendra-t-il au duo qui a commencé l’Euro en titularisant Adil Rami, suspendu face à l’Islande ? Autre quasi-certitude, Eliaquim Mangala, entré à la 72ème minute contre les Islandais pour préserver Koscielny d’un second carton jaune qui l’aurait privé de la demie, devrait être sur la touche.

Umtiti, le verre à moitié vide

Dimanche, c’était le grand soir de Samuel Umtiti. Le néo-Barcelonais a fait ses grands débuts avec le maillot de l’équipe de France, préféré à Mangala. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas vraiment convaincu au poste et a semblé en manque de repères. Il faut dire aussi qu’il n’avait plus joué depuis cinquante jours. L’ancien Lyonnais a souvent été en retard, ce qui lui a valu un avertissement (75ème). Surtout, il a été devancé par Sigthorsson sur le premier but islandais (56ème). Il s’est attaché à ne pas prendre de risque et a réussi 100% de ses passes qui étaient toutes à… trois mètres. Alors si Umtiti n’a pas forcément perdu des points sur le match de dimanche, il n’en a pas gagné non-plus. Alors pas sûr de le revoir face aux champions du monde allemands. Didier Deschamps, connu pour être plutôt conservateur, va sans doute être tenté de miser à nouveau sur Rami, même si le Sévillan n’a pas convaincu depuis le début du tournoi. Un casse-tête.

L’indétrônable Koscielny

C’est l’homme de base de Deschamps derrière, même s’il a commencé la soirée de dimanche par un duel de la tête perdu face à Sigthorsson. Par la suite, Koscielny a montré toutes ses qualités dans les duels et notamment dans les airs. Bacary Sagna a rarement été mis en danger dans son couloir droit. C’est pour ça qu’on aurait aimé le voir apporter un peu plus offensivement. Il a malgré tout fait un centre, à l’origine du troisième but de la France (43ème). Même constat pour Patrice Evra. Il s’est montré un peu plus disponible dans son couloir, mais sans apporter le danger devant le but de Halldorsson. Comme depuis le début du tournoi, le Turinois a eu par moment des absences et ne fait pas l’unanimité.

en savoir plus : Equipe de France de Football