Dans l'actualité récente

Equipe de France / Sagna : « Pas envie de partir en vacances »

Voir le site Euro 2016 de football

Sagna et Payet
Par Florent Barraco|Ecrit pour TF1|2016-07-01T10:59:43.765Z, mis à jour 2016-07-01T12:57:05.040Z

Le latéral droit de l'équipe de France s'est exprimé en conférence de presse vendredi, à deux jours du quart de finale face à l'Islande. Les Bleus prennent très au sérieux les Islandais.

Invité à s’exprimer en conférence de presse, Bacary Sagna a résumé à sa manière ce qui attend les Bleus dimanche lors de leur quart de finale au Stade de France : « L'Islande, c'est un peu le Leicester de l'Euro. Ils ont montré des belles choses, même dans les qualifications. » Même nombre d’habitants, même effet de surprise, mêmes craintes.

Aller au combat

Et Sagna peut en parler avec connaissance de cause : son club, Manchester City, comme les autres équipes de Premier League se sont fait surprendre par Leicester. Méfiance donc. « Beaucoup de personnes sont surprises, mais l'Islande mérite totalement d’être là. Ils font partie des meilleures équipes jusqu'à maintenant. À nous de faire ce qu'il faut pour réussir ce match, a expliqué le défenseur. Il faut prendre le match par le bon bout et leur montrer qu'on est supérieurs, qu'on est prêts à aller au combat, qu'on a envie de s'imposer simplement. »

Ne sous-estimer les Islandais

Le Citizen a également expliqué qu’il ne se voyait pas « partir en vacances maintenant ». « Je ne pense pas à la défaite, a assuré le latéral droit de l’équipe de France, Bacary Sagna qui vise une victoire finale. On va préparer le match du mieux possible sans les sous-estimer, mais on a confiance en nos qualités. » Et rester concentrer lors des touches, point fort des Islandais.  « Leurs touches, c'est l'équivalent d'un corner. Il faut garder notre joueur au marquage jusqu'au bout. »

Pas d'entraînement aux tirs au but

Interrogé sur l’incapacité des Bleus à livrer une prestation complète, Sagna veut s’activer dès « l’échauffement ». « Il faut plus de concentration. Il faut que tout le monde se mobilise. Là, on a eu un peu de chance de revenir. Ça ne passera pas tout le temps. » Il a également indiqué que Didier Deschamps ne leur avait pas fait travailler les tirs au but pour une éventuelle séance de penalties « parce qu’on compte s’imposer avant » . 

Enfin, il a botté en touche sur la question du remplaçant d’Adil Rami, suspendu pour le quart. « Seul le coach sait qui va débuter. Mangala et Umtiti sont deux joueurs de qualité. »

en savoir plus : Equipe de France de Football, Euro 2016 : France - Islande