Equipe de France : Lacombe raconte ses souvenirs de 1984

Voir le site Euro 2016 de football

Equipe de France - Euro 1984
Par Teddy VADEEVALOO|Ecrit pour TF1|2016-07-10T08:28:56.819Z, mis à jour 2016-07-10T08:30:30.064Z

Dans le quotidien L'Equipe, Bernard Lacombe s'est confié sur l'Euro 1984 qu'il a vécu de l'intérieur. Avec des souvenirs émouvants.

Bernard Lacombe a ouvert sa valise à souvenirs. Pour le journal L'Equipe, l'actuel conseiller du président Aulas à l'Olympique Lyonnais, a vécu intensément l'Euro 1984 au cours duquel il était avant-centre lors de la finale face à l'Espagne. 

« Platini parlait rarement comme ça »

Pour Lacombe, la finale avait débuté bien avant ce 27 juin 1984 : « Pour nous, cette finale avait commencé à Marseille, dans le vestiaire, après la victoire contre le Portugal (Ndlr : 3-2 après prolongation en demi-finale). On avait discuté, on s'était resserrés. Le jour du match, je me souviens qu'on avait beaucoup parlé. Michel Platini surtout, mais "Gigi" (Alain Giresse) aussi. Après le match face au Portugal, Hidalgo m'avait prévenu que je jouerais. Pour moi, la journée a ressemblé à ce qu'on avait vécu le jour de la Bulgarie (qualifications du Mondial 1978) et des Pays-Bas (pour le Mondial 1982) : c'était la même manière de se faire plein de scénarios, avec des images positives ou négatives ».

L'ancien attaquant tricolore a surtout été étonné par le comportement de son capitaine Platini : « Quand on est entrés sur le terrain, Platini nous a demandé de regarder la coupe pendant les hymnes. "Regardez-la, regardez-la et elle viendra vers vous", disait Michel. C'était étonnant, car il parlait rarement comme ça ».


« La vie est trop courte pour être raccourcie »

Mais c'est surtout la causerie du sélectionneur de l'époque, Michel Hidalgo, qui fut émouvante. Bernard Lacombe raconte qu'il avait écrit cette jolie phase sur un tableau : « La vie est trop courte pour être raccourcie ». Hidalgo avait également eu des paroles marquantes. L'avant-centre de l'époque se souvient de certaines comme « Une finale, ça n'arrive une fois ou deux dans une vie », ou encore « Une fois arrivés en haut de la montage, continuez de monter ». Avant de poursuivre : « Pour nous sensibiliser, Hidalgo nous avait demandé de penser aux femmes qui avaient tissé les fils de nos maillots ». Une causerie qui a eu son effet puisque les Tricolores l'ont emporté face aux Espagnols dans cette finale de l'Euro 1984 (2-0).

 Elaborez votre onze-type de l'Euro 2016 en cliquant ici

en savoir plus : Equipe de France de Football