Equipe de France : Umtiti, un Lion dans la lumière

Voir le site Euro 2016 de football

Umtiti sauve les bleus en vidéo
Par Teddy VADEEVALOO|Ecrit pour TF1|2016-07-08T09:11:58.313Z, mis à jour 2016-07-08T10:56:42.105Z

Pour sa deuxième sélection seulement, Samuel Umtiti a été époustouflant face à l'Allemagne jeudi. Une performance majuscule étonnante.

Un débutant qui a tout d'un grand. Samuel Umtiti ou la trajectoire étonnante d'un joueur pas voué à disputer cet Euro. Le joueur formé à l'Olympique Lyonnais a surpris tous les observateurs face à l'Allemagne.

Remplaçant du remplaçant au départ

Umtiti a vécu une saison harassante avec l'Olympique Lyonnais. Notamment en Ligue des champions, où il a plongé comme les autres. A tel point que Didier Deschamps ne semblait pas vraiment lui faire confiance en octobre dernier : « Vous ne regardez pas les matchs de Champions League alors… C’est toujours pareil, on vit le présent. Moi, je regarde tous les matches. Umtiti était avec les Espoirs. Il a un potentiel intéressant. Il y a certains postes où il y a beaucoup ou moins de concurrence ». Pas plus convaincu par la suite, le sélectionneur a placé loin dans la hiérarchie le futur joueur du FC Barcelone. Mais les circonstances ont précipité « Big Sam » dans le groupe, puis dans le onze.

Après la blessure de Raphaël Varane en mai dernier, on aurait pu penser que Deschamps allait faire confiance au réserviste Umtiti. Que nenni. Il a préféré faire appel à Adil Rami, revenu de nulle part. C'est finalement le forfait de son futur partenaire en club, Jérémy Mathieu, qui va lui permettre de se faire une place dans le groupe France. Et bien plus encore.

L'Euro de sa vie

Démarrant dans l'ombre de la charnière Koscielny-Rami, Umtiti observe le début de la compétition depuis le banc. Spectateur attentif, il voir les deux défenseurs réaliser des prestations propres en dépit d'une entente pas toujours parfaite. Avec un but encaissé face à la Roumanie (2-1) en poule, et un autre face à l'Irlande en huitième (2-1), l'arrière-garde tricolore reste solide. Mais récoltant un jaune face aux Irlandais, Rami est privé du quart face à l'Islande. Une occasion en or pour Umtiti.

Préféré à Eliaquim Mangala pour composer le duo de la défense centrale avec Koscielny, le joueur formé à l'OL s'est montré à la hauteur pour sa toute première sélection face aux Islandais en dépit des deux buts encaissés par les Bleus. Dur sur l'homme, il a bien anticipé les longs ballons adverses. De quoi lui permettre de signer une deuxième titularisation consécutive face à la grande Allemagne. Propre dans toutes ses interventions, c'est surtout son sens du placement qui a permis aux Tricolores de repousser tout sur leur passage. Sa présence, de la tête ou du pied, sur les nombreux centres allemands a été rassurante et il n'a laissé aucune miette à Thomas Müller et compagnie. Et ses statistiques parlent d'elle-mêmes : 88% de passes réussies, 9 dégagements, 1 interception.

Une belle rencontre avec Thuram

Avant d'avoir la possibilité d'affronter Cristiano Ronaldo en finale, le futur Barcelonais a affiche sa sérénité après la rencontre de ce jeudi : « Je me suis bien senti, tout simplement. J'ai essayé d'être serein, de jouer sur mes qualités comme je sais le faire en club. Après voilà, je l'ai toujours dit : aux côtés de ces joueurs-là, ce n'est pas très compliqué, on s'adapte facilement. C'est exceptionnel de jouer face à une telle équipe et de gagner sans prendre de but. C'est une belle satisfaction. C'est vraiment un autre niveau, dans les duels, la concentration… Ça me fait passer des paliers »

Et a même pu évoquer sa prestation avec Lilian Thuram, champion du monde 98 et d'Europe 2000, au micro de TF1 « Merci Lilian, j'étais petit lors du Mondial gagné, mais j'ai vu des vidéos des joueurs de l'époque, et je prends exemple sur eux désormais ». Un beau conte de fée qui ne demande qu'à se poursuivre...


► Elaborez votre onze-type de l'Euro 2016 en cliquant ici

en savoir plus : Equipe de France de Football