Espagne : Vous ne croyez pas au triplé espagnol !

Voir le site Euro 2016 de football

Marcos Senna, footballeur espagnol d'origine italienne
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-06-08T15:46:28.054Z, mis à jour 2016-06-08T16:34:37.982Z

Le sondage réalisé mercredi sur le compte Twitter de Téléfoot ne laisse pas de place au doute : 88% des internautes ne voient pas la Roja réaliser la passe de trois lors de cet Euro.

Victorieuse en 2008 et 2012, la sélection espagnole ne part pas avec la pancarte de grand favori dans le dos. S'il faudra compter avec elle, la grande majorité des internautes ayant répondu à la question sur le compte twitter de TF1 ne la voit pas aller au bout.

La Roja n'impressionne plus

L'échec du Brésil est passée par là. Trois fois sur le toit du monde ou de l'Europe ces huit dernières années, l'équipe d'Espagne est retombé de son piédestal il y a deux ans, renversée la par la tornade orange (défaite 5-1 face aux Pays-Bas) lors de la dernière Coupe du monde. Un échec en mondiovision qui n'a échappé à personne. Pas surprenant dès lors - et encore moins après le revers surprise de ce mardi en match amical face à la Géorgie (1-0) - de constater que les suiveurs de la chose footballistique ne croient plus vraiment en elle. Si l'on se fie au sondage twitter de téléfoot, c'est même un euphémisme : 88% des votants ne la voit pas aller au bout !


De réelles faiblesses

S'il faudra s'en méfier - il suffit de jeter un oeil sur la liste des 23 pour s'en convaincre - l'Espagne a débarqué sur le territoire français avec quelques interrogations majeures quoi justifient cette défiance à son égard. Depuis l’exil de David Villa et la décadence de Fernando Torres, Vicente Del Bosque n’a jamais su trouver la solution idoine au poste d’avant-centre. Del Bosque a décidé, faute de mieux, de faire confiance aux inexpérimentés Alvaro Morata (10 sélections) et Nolito (9 sélections) et au revenant Aritz Aduriz (3 sélections), 35 ans, non sélectionné depuis 2010. A l’image des postulants au poste d’avant-centre, les remplaçants espagnols sont loin d’être des poids lourds du circuit. Outre Casillas, sur le déclin, aucun n’a remporté la moindre compétition sous la tunique de la Roja. Pire, 15 des 23 sélectionnés n’ont pas encore passé la barre des 20 sélections. Une inexpérience qui pèse à en croire les internautes.