Espagne : Del Bosque vers la retraite ?

Voir le site Euro 2016 de football

Vicente del Bosque, le sélectionneur de la Roja
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-06-28T09:23:06.346Z, mis à jour 2016-06-28T10:56:54.065Z

Vicente Del Bosque entretient le suspense quant à son avenir à la tête de l’équipe d’Espagne après l’élimination de la Roja en huitièmes de finale de l’Euro lundi face à l'Italie (0-2).

Eliminé en phase de poules lors du dernier Mondial brésilien, sorti piteusement hier par l'Italie, Vicente del Bosque ne devrait pas résister à fin d'un cycle majeur du football espagnol.

En poste depuis 2008

En poste depuis août 2008, champion du monde 2010 et d'Europe 2012, Del Bosque est désormais en fin de contrat avec sa Fédération. Ayant longtemps laissé entendre qu'il allait prendre sa retraite après cet Euro, le Manchego avait semble-t-il été convaincu par son président Ángel María Villar mi-mai de poursuivre jusqu'au Mondial 2018. Cette défaite contre l'Italie, deux ans après l'échec au Brésil, change certainement la donne. A 65 ans, c'est même tout simplement la retraite qui frappe à la porte du sélectionneur en poste.  

Marcelino pressenti avant l'Euro

Déjà, avant que l'Euro ne débute, une information du quotidien Marca évoquait le nom de Marcelino Garcia Toral commer l'entraîneur couvé par la Fédération pour assumer la charge du poste de sélectionneur de l'équipe d'Espagne au terme de cette compétition. Une information qui confirmait que l'actuel titulaire, Vicente Del Bosque, ne prolongerait pas son bail, déjà long déjà long de huit ans, à la tête de la Roja (débuts en 2008). 

Caparros pourrait être l'élu

Marcelino, en poste depuis janvier 2013 à Villareal, et qui avait participé à la remontée du club parmi l'élite cette même année, possède un contrat avec le club valencien qui s'étire jusqu'en 2019. Un contrat qui pourrait remis en question en cas d'offre concrète et intéressante de la part de la RFEF, la fédération espagnole. Ce mardi, As, évoquait un autre possible successeur en la personne de Joaquin Caparros qui aurait récemment refusé des offres de Valence, du Betis et de Alavès dans la seule perspective d'être disponible en cas d'éventuelle nomination à la tête de la Roja. Avec le début des éliminatoires pour la Mondial 2018 en septembre prochain, le nom du futur élu ne devrait pas tarder à sortir du chapeau.


en savoir plus : Equipe d'Espagne de Football