Espagne – Roumanie (amical) : Les Roumains tiennent tête à la Roja

Voir le site Euro 2016 de football

Vicente del Bosque, le sélectionneur de la Roja
Par François TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-03-29T11:28:16.384Z, mis à jour 2016-03-29T11:29:36.099Z

A deux mois et demi du coup d’envoi de l’Euro, la Roja, accrochée par la Roumanie à Cluj (0-0), n’y est pas. Au contraire du premier adversaire des Bleus, dans la compétition

Trois jours après un match nul poussif obtenu en Italie (1-1), l’Espagne, double championne d’Europe en titre, n’a pas su se défaire de la Roumanie ce dimanche à Cluj (0-0).

Méfiance pour les Bleus

Le 10 juin prochain, les Bleus ouvriront leur Euro au Stade de France contre la Roumanie. Une première idéale sur le papier, face à une sélection qui n'a plus goûté à une compétition continentale depuis 2008. Sur le papier seulement. Dans les faits, la Roumanie de Iordanescu c'est une phase de qualification à l'Euro sans la moindre défaite, une victoire mercredi dernier contre la Lituanie (1-0) et un nul cent fois mérité ce soir à face au champion d'Europe en titre. Une dynamique qui devrait la mèner jusqu'aux Bleus.

Stanciu livre un grand match

Devant une Furia Roja il est vrai largement remaniée, trois jours après le match nul signé par les joueurs de Vicente Del Bosque à Udine, en Italie (1-1), les Roumains ont fait jeu égal – si ce n’est mieux. Sans l’inspiration salvatrice d’un Casillas masqué au départ d’une jolie volée de Stanciu – la plus belle occasion du match (34e) – les locaux auraient même pu l’emporter, finalement contraints à un match nul et vierge plus frustrant pour eux que pour leurs convives.

Del Bosque : « Je ne suis pas content du tout »

En Espagne, trois jours après le nul insipide face à l'Italie (1-1), ce nouveau contre temps est de nature à inquéter tout un pays. Et en premier lieu Vicente del Bosque : « Je ne suis pas content du tout suite aux deux nuls de mon équipe, maugréait le sélectionneur ibérique. Nous avons manqué de tout, dans toutes les lignes. J'ai tenté de gagner le match en faisant des changements mais cela n'a rien changé. » Il ne reste que dix semaines au patron de la Roja pour effetcuer les derniers ajustements dans sa liste.