Euro 2016 - Allemagne : Enfin l'heure de Mesut Özil ?

Voir le site Euro 2016 de football

Mesut Ozil (Allemagne)
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-10-25T14:00:28.001Z, mis à jour 2015-10-25T14:04:15.950Z

Souvent critiqué depuis son arrivée à Arsenal, le meneur de jeu allemand semble enfin retrouver le niveau de jeu qui a fait sa réputation lors de ses années au Real Madrid.

Il est sans aucun doute l'un des meilleurs meneurs de jeu des temps modernes. Techniquement époustouflant, Mesut Özil est un indescriptible virtuose balle au pied, capable de soulever les foules et mener ses partenaires vers les sommets. Pourtant, l'impact du numéro 11 d'Arsenal sur le jeu de son équipe n'a cessé d'être remis en cause ces deux dernières saisons, que ce soit pour ses performances avec les hommes d'Arsène Wenger ou sous le maillot de la sélection allemande. Explications d'un paradoxe qui pourrait bientôt ne plus en être un. 


Un investissement jugé insuffisant 

Révélé en Afrique du Sud lors de la Coupe du monde 2010, encensé par José Mourinho et Cristiano Ronaldo lorsqu'il évoluait au Real Madrid, Özil a suscité beaucoup de critiques depuis son transfert à Londres, la faute à une attitude jugée nonchalante par l'ensemble des observateurs et fans de football. Lors du dernier Mondial au Brésil, Paul Breitner, le bouillant et légendaire champion du monde 1974, avait allumé le protégé de Joachim Löw dans le quotidien teuton TZ. « Neuf joueurs se défoncent pendant 90 minutes alors que lui fait une promenade. On n'agit pas comme ça pendant une Coupe du monde ». Un tacle monumental à l'encontre de l'ancien Merengue qui était aussi victime du nombre impressionnant de numéro 10 au sein de la Mannschaft (Mario Götze, Toni Kroos et Julian Draxler), ce qui l'obligeait à s'exiler sur le côté un gauche, un poste qui n'est pas le sien. 

Bonus - Le Grand Match : Allemagne-Pologne (septembre 2015)


La plaque tournante du jeu d'Arsenal

Mais en ce début d'exercice 2015-2016, le natif de Gelsenkirchen, ville située au Nord-Ouest de l'Allemagne, semble être redevenu celui que les équipes adverses craignaient tant au moment de son éclosion. Depuis le début de la saison, Özil, désormais âgé de 27 ans, ne cesse d'être décisif pour ses partenaires. Face au Bayern Munich (succès 2-0 des Londoniens) qui a affiché une possession de balle moyenne de 69%, le stratège des Gunners a été étincelant en touchant près d'une cinquantaine de ballons pour trois interceptions et 83% de passes réussies. L'Allemand a parachevé sa superbe prestation d'un but en toute fin de partie et a poursuivi sur sa lancée lors de la victoire d'Arsenal face à Everton (2-1) avec une nouvelle offrande pour Olivier Giroud. 


 Si ses statistiques depuis le début de la saison sont correctes à défaut d'être brillantes (sept passes décisives et deux buts en 13 matches toutes compétitions confondues), Özil semble enfin avoir retrouver le niveau qui lui a valu tant de louanges au début de sa carrière. Sa forme du moment sera sans aucun date un atoût capital pour la Mannschaft qui défiera les Bleus au Stade de France le 13 novembre prochain. Un match à suivre en direct sur TF1 !