Euro 2016 : avec Bale, le pays de Galles peut-il créer la surprise ?

Voir le site Euro 2016 de football

error
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-11-22T14:36:36.701Z, mis à jour 2015-11-22T15:12:30.948Z

58 ans après avoir brillé en Coupe du monde, le pays de Galles participera à une autre grande compétition internationale et tentera d'accomplir des exploits avec l'aide de sa star.

1958 en Suède. Le pays de Galles atteint les quarts de finale de la Coupe du monde mais tombe contre le légendaire Brésil de Pelé. 58 ans plus tard, il disputera la deuxième grande compétition internationale de son histoire puisqu'il s'est qualifié pour l'Euro 2016 à l'issue d'éliminatoires réussis et une deuxième place décrochée derrière la Belgique avec six victoires, trois matches nuls et une défaite. Une campagne prometteuse qui pose une question : et si la sélection de Chris Coleman était en mesure de créer la surprise en juin prochain ? Éléments de réponse.

Bale, prince de Galles (Téléfoot - septembre 2013)


Bale superstar

Avec sept buts lors de ces éliminatoires, Gareth Bale a été l'un des principaux artisans de la qualification de son pays pour le prochain championnat d'Europe. Critiqué comme jamais au Real Madrid, le natif de Cardiff, qui a officiellement coûté 91 millions d'euros au club merengue, a prouvé qu'il était capable de porter une équipe en assumant son statut de star internationale. Preuve de son indispensable présence en sélection : son trophée de joueur de l'année du pays de Galles remporté pour la cinquième fois consécutive. Dans le jeu, le numéro 11 merengue a ressuscité avec des prises de balle dévastatrices pour ses adversaires.


Ramsey et Williams, les autres piliers

Mais si le Gallois du Real a captivé toute l'attention médiatique, il ne faut pas pour autant oublier ses partenaires, à commencer par Aaron Ramsey. Le milieu de terrain d'Arsenal est monté en puissance depuis deux ans et occupe une place de titulaire indiscutable en sélection grâce à une excellente vision du jeu et sens tactique peu commun. Capitaine du pays de Galles, Ashley Williams est le troisième membre de cette solide colonne vertébrale. A 31 ans, le défenseur de Swansea a été impérial durant tous les éliminatoires, muselant parfaitement les offensives belges lors de la victoire face à la Belgique en juin dernier (1-0).


Avec Joe Allen ou encore James Chester dans ses rangs pour suppléer ses trois tauliers, la sélection galloise dispose d'une armada intéressante au moment d'aborder l'Euro. Mais en juin prochain, les coéquipiers de Gareth Bale devront toutefois réaliser un autre exploit : celui de sortir des poules. Placés dans le chapeau 4, l'ailier du Real Madrid pourrait retrouver de vielles connaissances comme le Portugal de Cristiano Ronaldo et la Croatie de Luka Modric, entre autres.