Euro 2016 : Bilan des éliminatoires

Voir le site Euro 2016 de football

Trophée EURO 2016
Par Stéphane Renaux|Ecrit pour TF1|2015-10-17T23:46:02.644Z, mis à jour 2015-10-17T23:46:03.855Z

On connaît désormais 20 nations qui seront de l’aventure en France en juin prochain. Avant de connaître le résultat des barrages dans un mois et le tirage au sort du 12 décembre, petit retour sur ces éliminatoires de l’Euro 2016.

Les quatre derniers billets se joueront entre la Bosnie-Herzégovine, le Danemark, la Hongrie, l’Irlande, la Norvège, la Slovénie, la Suède et l’Ukraine.

Les grands sont là…


Pays organisateur, la France de Didier Deschamps, vainqueur en 2000 et quart de finaliste de la Coupe du monde au Brésil, sera l’un des prétendants à la victoire finale. Au même titre que l’Espagne d’Iniesta. Le double tenant du titre s’est promené dans son groupe (9 victoires et 1 nul), à l’inverse de l’Allemagne de Müller. Le champion du monde a dû s’arracher pour conquérir la première place de sa poule où figurait la Pologne de Lewandowski, meilleur buteur des éliminatoires avec 13 réalisations. Quant à l’Italie de Verratti, finaliste de la dernière édition, la Belgique de Hazard et le Portugal de Cristiano Ronaldo, défait dans la double confrontation face aux Bleus, ils feront aussi partie des favoris. Comme l’Angleterre de Rooney, auteur d’un sans-faute (10 victoires).

Comme les petits


Pour la première fois de son histoire, l’Euro se disputera, non pas à 16, mais à 24. Une réforme voulue par le président de l’UEFA, Michel Platini. Du coup, cinq nouveaux venus auront l’opportunité de démontrer leur valeur à travers l’hexagone. Il s’agit de l’Albanie de Cana, du pays de Galles de Bale, de l’Irlande du Nord de Davis, de l’Islande de Sigurdsson et de la Slovaquie de Hamsik. Des petits poucets qui verront sur leur route la Turquie de Turan qualifiée en tant que meilleurs troisièmes, la République Tchèque de Cech, la Suisse d’Inler, la Roumanie de Keserü, l’Autriche d’Alaba, la Russie d’Akinfeev et la Croatie de Modric.

Le naufrage néerlandais


Présent dans chaque grand tournoi international depuis 2002 (Mondial et Euro), les Pays-Bas de van Persie n’emprunteront pas le Thalys pour rejoindre la France dans huit mois. La sélection Orange avait déjà manqué le Championnat d’Europe de 1984 organisé en… France. Troisième de la Coupe du monde au Brésil, les coéquipiers de Sneijder ont effectué une campagne de qualifications catastrophique, avec cinq revers concédés, finissant ainsi à une médiocre quatrième place (13 points). Les hommes de Danny Blind devront par conséquent activement se préparer pour la prochaine campagne éliminatoire du Mondial 2018, où ils retrouveront… la France. Décidément.