Euro 2016 : combien va rapporter la compétition à l’économie française ?

Voir le site Euro 2016 de football

Le 13 heures du 23 février 2014 : Euro 2016 : plus d%u2019�ipes, plus de matchs - 1036.3540000000003
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-01-31T09:27:27.205Z, mis à jour 2016-01-31T09:27:29.191Z

L'impact économique de l'Euro 2016 a été étudié par le centre de droit et d’économie du sport (CDES). Les résultats sont positifs.

En cette année 2016, la France va accueillir l’Euro à partir du mois de juin prochain. Comme chaque compétition sportive majeure, les retombées économiques sont énormes. Il y a quelques mois, le centre de droit et d’économie du sport (CDES) a réalisé une étude pour mesurer les retombées. Les résultats ont été présentés.

Euro 2016 : les planètes peu favorables selon une astrologue

1,266 milliard d’euros

Le poids économique global de l’Euro 2016 est estimé à 2,8 milliards, dont 1,7 milliards investis dans les stades. En ne prenant en compte que l’apport financier des acteurs étrangers, l’événement rapportera 1,266 milliards d’euros à l’économie française. L’économiste Christophe Lepetit l’assure : « La France sera bénéficiaire. Le tournoi ne va pas mettre le pays en faillite. Si l’Euro ne vient pas en France, il n’y a pas ces 1,3 milliard d’euros de retombées. On s’est intéressé aux effets à long terme et à l’héritage du tournoi pour les territoires. On a réalisé cette étude sans tenir compte d’un éventuel bon parcours des Bleus. Concernant les supporteurs étrangers, il y aura des impacts différenciés selon les régions. Les villes hôtes préféreront ainsi avoir les fans belges et allemands, qui dépensent plus que les autres. »

353 € par jour pour les spectateurs

En termes de dépenses des spectateurs, nous arrivons à un total de 842 millions d’euros, soit 353 € par jour et par individu. Les mordus de football devraient consommer pour 352 millions d’euros dans les fan zones. A ce sujet, les étrangers seront plus gourmands que les français, avec un panier journalier de 150 € contre 80 €. D’ailleurs, il faut savoir que 60 % des billets ont été achetés par nos voisins.

Et au niveau des emplois ?

Sur le marché du travail, 20 000 emplois, dont 5 000 durables, ont déjà été créés pour la construction et la rénovation des dix enceintes qui accueilleront les matches. Ensuite, le CDES explique que plus de 26 000 emplois temps plein liés à l’impact économique de l’Euro 2016 seront créés sur l’année. Enfin, 9 400 personnes auront droit à un contrat pour l’organisation du tournoi européen.

Toutefois, ces différents chiffres avancés ne prennent pas en compte les éventuelles retombées des attentats du 13 novembre, qui avait notamment touché le match amical entre l’Allemagne et la France au Stade de France. Par peur, certains supporters pourraient très bien se raviser au dernier moment.