Euro 2016 - Cristiano Ronaldo, toujours l'élu du Portugal ?

Voir le site Euro 2016 de football

Cristiano Ronaldo (Portugal)
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-11-15T16:00:51.116Z, mis à jour 2015-11-15T16:17:02.299Z

Malgré une qualification pour l'Euro 2016 sans passer par les barrages, une première depuis 2008, la Seleção semble toujours aussi dépendante de son capitaine et attaquant vedette.

La question s'était déjà posée lors de l'élimination du Portugal au premier tour de la Coupe du monde 2014 il y a plus d'un an : Cristiano Ronaldo est-t-il un surdoué entouré de coéquipiers loin d'être à la hauteur de son génie? Qualifiée pour l'Euro 2016 sans passer par les barrages (une première depuis 2008), l'équipe de Fernando Santos suscite toujours les mêmes interrogations. La rédaction de Téléfoot.fr s'est de nouveau penché sur la question pour tenter de trouver des éléments de réponse. 

Ligue 1 : Paris, l'ombre de Ronaldo


Cinq buts lors des éliminatoires, mais...

On ne va pas se mentir : sous le maillot du Portugal, Cristiano Ronaldo est actuellement indispensable sans pour autant être transcendant. Auteur de cinq buts lors de cette phase éliminatoire, le génie portugais est en difficulté avec la Seleção depuis la fin de l'année dernière, même si un triplé contre l'Arménie en juin dernier vient masquer des performances en dents de scie. Sur un plan purement comptable, le triple Ballon d'Or® souffre également de la comparaison avec les grands buteurs des autres nations comme par Robert Lewandowski (13 buts en Pologne), Thomas Müller (neuf buts avec l'Allemagne) ou encore Zlatan Ibrahimovic (neuf buts avec la Suède). 

Portugal-France : Revoir le coup-franc de Ronaldo en vidéo (septembre 2015)


Une défaite en Russie sans Ronaldo

Sans CR7 laissé au repos, à l'instar de plusieurs autres stars de l'équipe comme Danny, Tiago et Fabio Coentrao, le Portugal s'est pourtant incliné en Russie ce samedi sur le score de un but à zéro. Anecdotique sur le papier, la défaite ne masque pas le match sans saveur de la Seleção et ses énormes lacunes offensives. Gonçalo Guedes, 18 ans seulement et auteur de quatre buts avec Benfica en 12 matches disputés toutes compétitions confondues cette saison, a réalisé de bons débuts pour son premier match sous le maillot portugais. 


Pas d'autres alternatives offensives ?

Mais se reposer, déjà, sur un si jeune joueur n'est pas la meilleure solution pour le sélectionneur Fernando Santos. Problème : Nelson Oliveira, Nani, Quaresma, Ricardo Pereira et Bernardo Silva, pour ne citer qu'eux, ne sont pas des assurances tous risques en termes de réalisme malgré un talent technique indéniable. Les éliminatoires l'ont prouvé : il a fallu des buts de Joao Moutinho, Miguel Veloso ou encore Fabio Coentrao pour que le Portugal puisse se défaire d'adversaires comme la Serbie, l'Albanie ou encore le Danemark. 

France-Portugal : le but de Quaresma sur penalty (octobre 2014)


La Seleção était déjà dépendante de son triple Ballon d'Or®, elle risque de l'être encore pendant un moment. Jusqu'à l'Euro 2016, au minimum.