Dans l'actualité récente

Euro 2016 : ces équipes qui peuvent l'emporter

Voir le site Euro 2016 de football

error
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-11-21T16:00:53.424Z, mis à jour 2015-11-21T23:18:19.339Z

La France, l'Allemagne, l'Espagne, l'Angleterre, la Belgique, le Portugal ou encore l'Italie font partie des favoris pour la victoire finale lors du prochain championnat d'Europe. Décryptage.

Mardi dernier, la Suède de Zlatan Ibrahimovic et l'Ukraine, tombeurs respectifs du Danemark (2-1, 2-2) et de la Slovénie (2-0, 1-1) en barrages, ont décroché les derniers tickets pour l'Euro 2016 qui se déroulera en France du 10 juin au 10 juillet prochain. En attendant le tirage au sort qui aura lieu le 12 décembre 2015, la rédaction de Téléfoot.fr vous propose de faire le point sur les favoris à la victoire finale.


Les Bleus ont encore du travail

On ne va pas se mentir : il est difficile de revenir sportivement sur le match entre l'Angleterre et la France mardi dernier (défaite deux buts à zéro des Bleus) tant l'essentiel était ailleurs après les attaques meurtrières qui ont frappé Paris le 13 novembre 2015 et les somptueux hommages rendus partout dans le monde, à Wembley en particulier. Auparavant, les hommes de Didier Deschamps ont réalisé une prestation aboutie face à l'Allemagne pour porter le nombre de victoires à cinq en six rencontres disputées depuis le mois de septembre dernier.

Angleterre - France: Revivez l'hommage des joueurs aux victimes des attentats


Plus solide défensivement avec un Raphael Varane retrouvé, plus emballant sur le plan offensif grâce à Anthony Martial et Antoine Griezmann, la formation tricolore doit néanmoins continuer à progresser en termes de réalisme, et cela dans tous les secteurs du jeu. Cette année, les Bleus ont encaissé 12 buts en dix rencontres disputées et ont trop souvent manqué de lucidité dans le dernier geste pour se mettre définitivement à l'abri quand ils menaient au score. Ce qui est sûr, c'est que le potentiel pour réaliser un beau championnat d'Europe à domicile est là. Espérons qu'il sera exploité à la perfection pour faire rêver les millions de supporters.

France – Allemagne : le résumé en vidéo


L'Allemagne et l'Espagne, les éternels favoris

Championne du monde en titre, l'Allemagne est incontestablement le grand favori du prochain Euro. Pourtant, la Mannschaft n'a pas connu des éliminatoires faciles avec des victoires à l'arrachée contre l'Ecosse (2-3) et la Géorgie (2-1) et une défaite surprises face à l'Eire au mois d'octobre dernier (1-0). S'ils peuvent se targuer d'avoir un Thomas Müller en grande forme (neuf buts en dix rencontres), les hommes de Joachim Löw ont affiché certains signes de fébrilité inattendus. Pas de quoi s'affoler à un peu plus de sept mois du championnat d'Europe. Mais quand même...


Déchue de son statut de meilleure équipe du monde avec une piteuse élimination au premier tour du Mondial 2014, l'Espagne demeure malgré tout une favorite à la victoire finale en France. En reconstruction après les départs à la retraite de Xavi et Xabi Alonso, la Roja peut compter sur un réservoir de jeunes talents toujours aussi extraordinaire comme Koke (Atlético de Madrid) et Isco (Real Madrid), 23 ans tous les deux, sans oublier Alvaro Morata (Juventus Turin) et David De Gea (Manchester United), ainsi que les éternels valeurs sûres, à savoir Andrés Iniesta (FC Barcelone), Sergio Busquets (FC Barcelone) ou encore Sergio Ramos (Real Madrid). Pas mal pour une équipe en reconstruction qui a gagné neuf matches sur dix lors des éliminatoires.

L'Angleterre et la Belgique peuvent créer la surprise

Première nation qualifiée sur le terrain avec dix victoires en autant de matches, l'Angleterre a clairement impressionné tout son monde lors des éliminatoires de l'Euro 2016. Pourtant, le refrain est le même à chaque fois : depuis vingt ans, les Three Lions parviennent à se qualifier sans trop de difficultés (on passera sur l'accident de 2008) mais ne répondent jamais présent le jour J. Il faut d'ailleurs remonter à l'Euro 1996 pour trouver trace de la sélection anglaise dans le dernier carré d'une grande compétition internationale.

Marc Wilmots : « Gagner l’Euro 2016 ? Ca serait prétentieux de le dire »


La Belgique connaît quant à elle une trajectoire bien différente. Absents de l'Euro depuis 2000, les Diables Rouges ont retrouvé des couleurs depuis 2010 et l'émergence d'une nouvelle génération emmenée par Eden Hazard et Kevin De Bryune. Sous la houlette de Marc Wilmots, les partenaires de Vincent Kompany ont réalisé une Coupe du monde 2014 prometteuse (éliminés en quarts de finale contre l'Argentine) et ont obtenu la tête du classement FIFA en octobre dernier pour la première fois de leur histoire. Un statut conforme aux ambitions d'une sélection qui n'a fait que progresser et souhaite désormais garnir son armoire à trophées.

Le Portugal et l'Italie n'ont rien à perdre

Finaliste en 2004, le Portugal s'apprête à jouer son septième Euro. Cristiano Ronaldo rêve d'emmener son pays sur la première marche, lui qui n'a jamais goûté aux joies du succès dans une grande compétition internationale. Malheureusement, s'ils ont évité les barrages lors des éliminatoires (une première depuis 2008, la Seleçao semble toujours aussi dépendante de CR7, qui aura 31 ans au moment de disputer le championnat d'Europe en juin prochain et commence à accuser le coup en sélection.

Portugal-France : Revoir le coup-franc de Ronaldo en vidéo (septembre 2015)


Autre outsider qu'il ne faut pas négliger, l'Italie d'Antonio Conte. En pleine renaissance après un Mondial raté et une élimination au premier tour, la Squadra Azzurra s'est qualifiée avec les honneurs en terminant première de son groupe et invaincue (sept victoires et trois matches nuls). En reconstruction pour palier notamment à la fin de carrière d'Andrea Pirlo, l'équipe de Marco Verratti doit cependant composer avec un hic : celui de ne pas être tête de série. Ce qui augmente donc le risque de tomber avec un sérieux client dans son groupe dès le premier tour.