Euro 2016 : Hamren, "compliqué pour la Suède"

Voir le site Euro 2016 de football

Téléfoot - Euro 2016 : Ibrahimovic va savoir…
Par Stéphane Renaux|Ecrit pour TF1|2015-10-18T18:37:20.755Z, mis à jour 2015-10-18T18:39:30.319Z

Quelques heures après le tirage au sort des barrages de l’Euro 2016, les protagonistes ont tenu à s’exprimer sur leur adversaire.

Pour connaître les quatre derniers qualifiés pour l’Euro 2016, il faudra attendre le 17 novembre prochain.

Le Danemark, piège pour la Suède


Si Zlatan Ibrahimovic entend disputer le prochain Euro 2016 en France, lui et ses coéquipiers devront passer l’obstacle danois. S’ils recevront lors du match aller, le sélectionneur scandinave ne se réjouit pas d’affronter ce rival. "Nous n'aurions pas souhaité le Danemark si nous avions eu le choix. C'est le tirage le plus compliqué possible", a réagi Erik Hamsen. Du côté des Danois, récents adversaires de l’équipe de France (1-2), on mise sur le défenseur de Fenerbahçe Simone Kjaer, "l’homme qui peut arrêter Zlatan Ibrahimovic", selon son complice en charnière centrale Erik Sviatchenko. "Il l’a déjà fait avec Cristiano Ronaldo, alors pourquoi pas avec lui ?", a-t-il ajouté.

"L’opportunité de décider au retour"


Pour le sélectionneur du Danemark Morten Olsen, accueillir lors de la confrontation retour aura son importance. "Je suis ravi que nous ayons l’occasion de décider au retour. Sous mon mandat, nous nous sommes qualifiés pour les grands tournois à la maison à trois reprises, dont une fois face à la Suède en éliminatoires de la Coupe du monde 2010. Décider devant votre public revêt toujours d’un sentiment particulier", a-t-il déclaré.

La Bosnie craint l’Irlande


Pour la Bosnie-Herzégovine des joueurs de l’AS Roma Miralem Pjanic et Edin Dzeko, se mesurer à l’Irlande ne sera sans doute pas une partie de plaisir. "Je crois qu’ils jouent un peu comme le pays de Galles, leur résultat face à l’Allemagne démontre toutes leurs qualités", a confié le milieu de terrain Mensur Mujdza. En effet, les partenaires de John O’Shea étaient venus à bout du champion du monde lors des éliminatoires il y a quelques semaines (1-0). Enfin, si le directeur technique de la Norvège Nils Johan Semb pense que son pays peut battre la Hongrie sur un double affrontement, le sélectionneur de l’Ukraine Mikhail Fomenko voudra se servir de la victoire face aux Bleus lors du barrage aller du Mondial 2010 pour se qualifier face à la Slovénie.