Euro 2016 : Les principaux absents

Voir le site Euro 2016 de football

Espagne - Pays Bas : Revoir le but de Van Persie  (1 - 1)
Par Stéphane Renaux|Ecrit pour TF1|2015-10-17T23:46:41.386Z, mis à jour 2015-10-17T23:47:35.935Z

Si l’essentiel des pays sera présent lors de l’Euro 2016, d’autres ne pourront répondre à l’invitation de la France en juin prochain. Focus sur ces absents.

Il reste encore quatre tickets à distribuer pour compléter le tableau des 24 qualifiés pour le Championnat d’Europe.

Les Pays-Bas au plus bas


Reversé dans le groupe A avec la République Tchèque, l’Islande, la Turquie, le Kazakhstan et la Lettonie, les Pays-Bas ont finalement été devancés par les trois premières nations (les Turcs ont fini en tant que meilleurs troisièmes). Avec une défaite sur deux lors des qualifications, la sélection de Danny Blind s’est littéralement effondrée. Une défense passive et une attaque indigne de son rang ont eu raison d’un pays pourtant finaliste (2010) et troisième (2014) lors des deux dernières Coupes du monde. Les Orange, qui n’ont manqué aucune grande compétition depuis 2002, entameront un nouveau cycle lors des éliminatoires du Mondial 2018, en compagnie de la France.

Exit la Grèce


Quart de finaliste lors du dernier Euro en 2012 et huitième de finaliste lors du Mondial brésilien l’an passé, la Grèce s’est complètement ratée lors de ces éliminatoires. La sélection hellène, battue notamment lors de la double confrontation face à la modeste équipe des Îles Féroé (0-1, 1-2), a terminé en queue de peloton de sa poule. Successeur de Fernando Santos parti dirigé la sélection du Portugal, Claudio Ranieri (ancien coach de Monaco) n’aura résisté que quatre matches. Le suivant, l’Uruguayen Sergio Markarian, aura lui aussi été mis aux oubliettes. Actuellement en poste, Kostas Tsanas part donc de loin avec le vainqueur le plus improbable de l’histoire de l’Euro. C’était en 2004. 

Mais aussi…


Avec seulement 4 points récoltés, la Serbie fait partie des déceptions. En effet, Ivanovic, Matic, Kolarov ou encore Ljajic ont achevé leur campagne avec huit longueurs de retard sur le Danemark, barragiste. En dépit de trois unités de moins que l’Irlande, l’Écosse (4ème de son groupe) n’accompagnera pas son voisin britannique l’été prochain. La sélection de Gordon Strachan a pourtant été loin du ridicule avec ses quatre victoires et trois nuls. Leur dernier Euro remonte à 1996.