Euro 2016 : les prix des chambres d'hôtels s'envolent !

Voir le site Euro 2016 de football

La joie de Raphaël Varane après son but face au Brésil.
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-12-05T13:00:30.775Z, mis à jour 2015-12-05T13:00:30.775Z

A l'instar de toute grande compétition internationale, le prochain championnat d'Europe organisé en France suscite un réel engouement comme le révèle l'association UFC-Que-Choisir.

C'est une tendance enregistrée au moment des grandes compétitions sportives internationales. Celle de l'envolée des prix des chambres d'hôtels. L'Euro 2016, qui aura lieu en France du 10 juin au 10 juillet prochain, ne déroge pas à la règle comme le montre la dernière enquête de l'UFC-Que-Choisir publiée en ce début du mois de décembre.


Saint-Etienne, palme de la plus grande hausse

Selon les relevés effectués début novembre par l'association dans 445 hôtels de toutes catégories situés dans les dix villes* qui accueilleront au minimum un match de la compétition, le coût d'une chambre pour deux adultes a bondi en moyenne de 45%, passant de 97 à 141 euros. Une hausse qui constitue une augmentation plus importante que celle observée lors de la Coupe du monde 1998 (+41%).

Saint-Etienne remporte la palme de la plus belle flambée puisqu'il faudra débourser 112 euros le soirs des premiers matches (+180% en moyenne). Suivent Lille (+108% en moyenne) et Bordeaux (+103% en moyenne), Paris et Saint-Denis, regroupés pour l'étude, enregistrant les hausses les plus modérées avec une hausse de 37% du prix moyen, même si ce dernier reste le plus élevé de France (204 euros le soir du premier match).

Euro 2016 : Les dix joueurs qui peuvent intégrer l’Equipe de France


Déjà énormément de réservations

Cette forte hausse des tarifs pratiqués est aussi à mettre en parallèle avec la demande déjà très forte à huit mois de la compétition, alors même que le tirage au sort des groupe n'a pas encore été effectué (il aura lieu le 12 décembre prochain). Selon l'UFC-Que-Choisi, le taux de disponibilité des hôtels dans les dix villes concernées par l'Euro n'était que de 39% début de novembre.

Un pourcentage assez faible qui ne justifie cependant pas « des hausses exagérées » comme par exemple « l'Ibis Saint-Denis situé à 500 mètres du stade de France, qui propose la chambre à 347 euros au lieu de 42 euros habituellement ». Soit une hausse considérable de 726% selon l'association.

Marc Wilmots : « Gagner l’Euro 2016 ? Ca serait prétentieux de le dire »


* Saint-Denis, Paris, Marseille, Lyon, Bordeaux, Lille, Saint-Etienne, Lens, Nice et Toulouse