Dans l'actualité récente

Euro 2016 – Tirage au sort : Pour Deschamps, « ça pouvait être pire »

Voir le site Euro 2016 de football

error
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-12-12T20:19:49.795Z, mis à jour 2015-12-12T20:29:35.963Z

Même si l'équipe de France est favorite du groupe A face à la Roumanie, l'Albanie et la Suisse, le sélectionneur des Bleus a préféré faire preuve de prudence au moment de commenter le tirage au sort.

Plutôt gâtée par le destin ce samedi soir, l'équipe de France connaît désormais les équipes qu'elle devra affronter en premier lors de l'Euro 2016 au mois de juin prochain. Les partenaires d'Hugo Lloris ouvriront le bal contre la Roumanie avant de faire face à l'Albanie et la Suède. Un tirage au sort facile sur le papier, même si Didier Deschamps préfère rester mesuré.

Euro 2016 : le groupe de la France


Deschamps : « On connaît nos adversaires »

« C'est toujours difficile à commenter. On connaît nos trois adversaires, deux plutôt bien, à savoir l'Albanie et la Suisse », a d'abord analysé le sélectionneur des Bleus. Avant d'ajouter : « J'ai entendu tout le monde dire « c'est mieux de prendre untel ou untel ». (...) Il faut analyser les matches et regarder contre qui ils ont joués, les performances pour avoir un avis plus précis. Ca pouvait être pire ».

Euro 2016 : le calendrier de la France à l'Euro


Wilmots : « Embêtant de commencer par l'Italie »

Effectivement, l'équipe de France aurait pu hériter d'un groupe beaucoup plus relevé avec l'Italie comme épouvantail de ce tirage au sort. Un adversaire que fera finalement « le bonheur » de la Belgique, l'équipe de Marc Wilmots se trouvant tout simplement dans le « groupe de la mort » avec la Suède et l'Eire. « C'est une poule assez difficile », a réagi le sélectionneur de Diables Rouges. « C'est embêtant de commencer face à l'Italie. C'est toujours difficile de se rattraper en cas de défaite lors du premier match. Mais les Italiens ne doivent pas être heureux non plus de tomber pour nous ».


« Une chance » qu'Olivier Bierhoff, le manager de l'Allemagne, s'est empressée d'exprimer. « On voulait à tout prix éviter la Nazionale ». Les champions du monde en titre devront tout de même être prudents, eux qui affronteront notamment la Pologne de Robert Lewandowski.