1er tour (J1) : Une moyenne de 1,8 but par match !

Voir le site Euro 2016 de football

confus portugaise
Par Florent Barraco|Ecrit pour TF1|2016-06-15T09:45:55.812Z, mis à jour 2016-06-15T10:36:18.134Z

22 buts ont été inscrits en douze rencontres depuis le début de la compétition. A ce stade, c'est l'Euro le moins prolifique depuis 1996.

Avec les deux matchs du groupe F (victoire surprise de la Hongrie contre l’Autriche et match nul entre le Portugal et l’Islande), la première journée de la phase de groupe se termine. L’occasion de faire un bilan sur le nombre de buts marqués. Après 12 matchs, le bilan est faible.

33 buts 2012

Avoir plus d’équipes qualifiées ne rime pas forcément avec plus de spectacle et de buts. 12 matchs ont eu lieu et seulement 22 buts ont été inscrits. Soit 1,8 but par rencontre. C’est la moyenne la plus faible depuis l’Euro 1996. Il y a 20 ans, les équipes n’avaient marqué que 20 buts. Si l’Euro 2012 apparaît comme le plus prolifique (33 buts), la moyenne se situe autour de 27-28 buts par édition.

Nombre de buts par édition après 12 matchs depuis 1996

1996 : 20

2000 : 28

2004 : 27

2008 : 28

2012 : 33

2016 : 22

La faute au gardien ?

Les gardiens de but ont assuré le spectacle et expliquent en partie le fait que les filets aient peu tremblé. Ce mardi, le portier islandais a repoussé huit tentatives portugaises maintenant son équipe à flot (match nul 1-1 ). La veille, Andreas Isaksson, gardien de la Suède, a été félicité par Zlatan, lui-même, pour ses interventions décisives. On pourrait également ajouter Petr Cech dernier rempart des Tchèques ou Gianluigi Buffon ange gardien de la Squadra Azzurra.

Des équipes compactes

Si les gardiens ont fait leur travail, l’arrivée de « petites » équipes n’a pas fait exploser les compteurs. Et pour cause. Solidaires, compactes, appliquées, elles ont compensé leur inexpérience par une philosophie de jeu simple : s’appliquer à bien défendre. Et après 12 matchs, aucun favori n’a surclassé un adversaire supposé plus faible. Reste à savoir si les novices garderont cet état d’esprit tout au long de la phase de groupe – la fraîcheur physique et mentale commençant à diminuer. 

Lors de la Coupe du monde 2014, le premier tour avait été enthousiasmant avant que le spectacle ne retombe un peu avec l’arrivée des matchs à élimination directe. L’Euro 2016 obéira peut-être à la règle inverse...