Dans l'actualité récente

Equipe de France : Pour les Bleus, en demi-finales c’est du 50-50

Voir le site Euro 2016 de football

RTXJTWW
Par Christopher LE CAER|Ecrit pour TF1|2016-07-04T13:54:57.083Z, mis à jour 2016-07-04T14:45:09.289Z

Avant l’Euro 2016, la France a atteint à quatre reprises les demi-finales d’un Championnat d’Europe. Pour un bilan mitigé.

16 ans après, la France retrouve les demi-finales d’un championnat d’Europe. Ce sera face à l'Allemagne, jeudi à Marseille (21h sur TF1). Auparavant, les Bleus ont atteint quatre fois le stade des demi-finales dans cette compétition. Pour un bilan mitigé avec deux victoires et deux éliminations.

1960 : La France sombre en quatre minutes

1960. Le tout premier championnat d’Europe voit le jour. Après s’être qualifiée sans encombre pour la phase finale, la France retrouve en demi-finale la Yougoslavie au Parc des Princes, à Paris. Privés de Raymond Kopa et de Just Fontaine, les Bleus finiront par s’incliner 5-4 après avoir mené 4-2 jusqu’à la 75ème minute. En seulement quatre petites minutes, le gardien Georges Lamia aura encaissé… trois buts (75ème, 78ème et 79ème). Un sale souvenir pour la France lors de cet Euro qui sera finalement remporté par l’Union soviétique face aux Yougoslaves (2-1, après prolongation).

1984 : Platini envoie les Bleus en finale

En 1984, la cinquième édition du championnat d’Europe se déroule en France. Dans le groupe A, les Bleus gagnent tous leurs matches : 1-0 contre le Danemark, 5-0 contre la Belgique et 3-2 contre la Yougoslavie. Les Français terminent premiers du groupe et rencontrent en demies le Portugal, deuxième du groupe B.  A l’issue du temps réglementaire, les deux équipes sont à égalité (1-1). Jordão (74ème) ayant répondu à Domergue (24ème). Durant la prolongation, les deux joueurs marqueront une fois de plus (Jordão à la 98ème et Domergue à la 114ème). On se dirige alors vers les tirs au but, quand Michel Platini sort de sa boîte pour inscrire son huitième but de la compétition, et envoyer les Bleus en finale. Une finale qui sera remportée par la bande à Hidalgo (2-0 face à l’Espagne d’Arconada), grâce notamment au neuvième but de Platini, sur coup franc. Pour la première fois de son histoire, l’équipe de France remporte une grande compétition.

1996 : Et Pedros se loupa…

En 1996, l’Angleterre organise la 10ème édition de l’Euro. Placés dans le groupe B, les Français terminent en tête, devant l’Espagne, avec deux succès (1-0 contre la Roumanie et 3-1 contre la Bulgarie) et un nul, contre la Roja (1-1). En quarts, la bande à Jacquet élimine les Pays-Bas aux tirs au but (0-0, 5 tab à 4). Les cinq tireurs français réussissent leurs tentatives, tandis que Seedorf voit Lama s’interposer sur son tir. Bis repetita en demies. Incapables de se départager durant les 120 minutes de jeu (0-0), Français et Tchèques vont en découdre lors de la séance de tirs au but. Ca passe pour Zidane, Djorkaeff, Lizarazu, Guérin et Blanc. Ca passe également pour les cinq tireurs tchèques, dont Nedved. S’élance alors Reynald Pedros, le sixième tireur. Mais sa frappe, molle et mal placée, est facilement repoussée par le portier de la République tchèque. Derrière, Kadlec finira le travail pour les Tchèques, qui s’inclineront néanmoins en finale face à l’Allemagne, sur un doublé de Bierhoff (2-1).

2000 : Oh la mimine d’Abel Xavier !

En 2000, la Belgique et les Pays-Bas co-organisent l’événement. La France, championne du monde deux ans auparavant, fait partie des favoris pour le titre suprême, le 2 juillet à Rotterdam. Et les Bleus de Roger Lemerre terminent à la deuxième place de leur groupe, derrière les Néerlandais, avec deux victoires (3-0 contre le Danemark, puis 2-1 contre les Tchèques) et une défaite face aux « Oranjes » (2-3). En quarts, la France passe l’obstacle espagnol grâce à Zidane et Djorkaeff (et à un penalty raté de Raul en fin de match). Direction Bruxelles et le stade Roi-Baudouin pour défier le Portugal en demi-finale. Rapidement menée suite à un but de Nuno Gomes (19ème), les Bleus égalisent en seconde période par Henry (52ème). En fin de prolongation, Sylvain Wiltord, excentré, décoche un tir détourné sur la ligne en corner par Abel Xavier… de la main. Après consultation avec son arbitre assistant, M. Benkö accordera un penalty que se chargera de transformer Zinédine Zidane. Le N°10 des Bleus prenant Victor Baía à contre-pied (2-1). Quelques jours plus tard, la France décrochait son deuxième titre continental en battant l’Italie (2-1 après prolongation).

en savoir plus : Equipe de France de Football