Dans l'actualité récente

Euro : Le gendarme Daniel Nivel invité pour le match Allemagne-Ukraine

Voir le site Euro 2016 de football

Vue aérienne d'un stade de foot
Par Jonathan MURCIANO|Ecrit pour TF1|2016-06-08T09:25:32.894Z, mis à jour 2016-06-08T10:05:01.431Z

A l’occasion de son premier match de l’Euro 2016 face à l’Ukraine à Lille dimanche, la Fédération allemande a invité le gendarme Daniel Nivel, gravement blessé par des hooligans en 1998.

Les dirigeants de la Fédération allemande n’ont pas la mémoire courte. Ils n’ont pas oublié que des pseudos supporters de leur équipe s’étaient distingués d’une manière peu reluisante à l’occasion du Mondial 1998, organisé en France. Il y a 18 ans, ces hooligans avaient gravement blessé le gendarme Daniel Nivel dans une rue de Lens, près du Stade Bollaert, où se jouait ce jour-là une rencontre entre l’Allemagne et la Yougoslavie.

Le match Allemagne-Ukraine est à vivre en direct sur TF1 le 12 juin :


Une invitation en tribune présidentielle

Selon le quotidien allemand Die Welt, la Fédération allemande a envoyé des places en tribune présidentielle à Daniel Nivel pour venir assister au premier match de l’Euro 2016 de la Mannschaft face à l’Ukraine dimanche au Stade Pierre-Mauroy de Lille. « Nous sommes très heureux que M. Nivel ait accepté notre invitation et nous espérons que sa santé lui permettra de venir à Lille », a déclaré Reinhard Grindel, le président de la DFB. L’ancien maréchal des logis-chef avait déjà été invité en 2013 à l’occasion d’un match amical entre les Bleus et l’Allemagne.


Six semaines dans le coma

Daniel Nivel a gardé de graves séquelles de son agression. A l’époque, il avait passé six semaines dans le coma dans un hôpital de Lille. Aujourd’hui, il profite de sa retraite à Arras dans le Nord mais il a perdu l’usage d’un œil et rencontre toujours des difficultés pour s’exprimer avec clarté. L'un de ses agresseurs, Markus Warnecke, avait été condamné par la cour d'assises de Saint-Omer à 5 ans de prison et 10 ans d'interdiction de territoire. Trois autres hooligans allemands avaient également écopé de peines de prison ferme. Deux ans après l’agression du gendarme Nivel, la Fédération allemande avait créé la Fondation Daniel-Nivel, qui avait pour but de mener des recherches sur la violence liée au football et sur les mesures préventives à prendre.