Dans l'actualité récente

Euro : Top 3 des plus grandes surprises de la compétition

Voir le site Euro 2016 de football

error
Par Teddy VADEEVALOO|Ecrit pour TF1|2016-06-09T13:33:26.379Z, mis à jour 2016-06-09T14:41:18.527Z

L'Euro a offert beaucoup d'émotions mais également des sensations. Tour d'horizon des plus grandes surprises dans l'histoire de la compétition.

Tchécoslovaquie, Danemark, Grèce : leur point commun ? Ces pays ont tous créé la sensation à l'Euro.

1976 :  La Tchècoslovaquie du magicien Panenka

En Yougosolavie, la cinquième édition de l'Euro va accoucher d'une belle surprise. Tenante du titre, la RFA se hisse pourtant en finale. Mais face à elle se dresse une Tchécoslovaquie redoutable et tombeuse des Pays-Bas en demi-finale. Les Tchécoslovaques mènent même 2-0 au bout de 25 minutes de jeu. Mais les partenaires de Franz Beckenbauer reviennent de nulle part et refont leur écart. Vient alors la séance de tirs au but remportée par les oustiders. Plus que le succès, c'est le penalty tiré par Antonin Panenka qui fait parler. Une sorte de pichenette qui lui vaudra de porter le label de ce geste osé jusqu'à aujourd'hui. La seule séance de tirs au but perdue par la Mannschaft en grande compétition.


1992 : Le Danemark, fallait pas l'inviter

L'invité de dernière minute. Suite à l'éclatement de la Yougoslavie, initialement qualifiée, le Danemark est amené à jouer les roues de secours. Décomplexés, les partenaires de Bryan Laudrup vont marquer l'histoire. Même sans préparation et sans l'autre frère Laudrup, Michael, en bisbille avec le sélectionneur, les protégés de Moller-Nielsen vont jouer complètement décomplexés. Les Scandinaves réussissent ainsi l’exploit de sortir d’une poule composée de la Suède, pays hôte, de la France et de l’Angleterre. En demi-finale (il n’y avait que huit équipes), les Danois sortent les Pays-Bas de Van Basten, Rijkaard et Gullit aux tirs au but (2-2, 5-4 tab). Sur sa lancée, le Danemark de Schmeichel (élu meilleur gardien du tournoi) fait tomber une Allemagne pas assez agressive, un comble (2-0). La plus grande surprise des années 90...

2004 : La Grèce, un véritable mur

Avec leur style extrêmement défensif (le sélectionneur Ottö Rehagel remettant au goût du jour le marquage individuel), les Grecs ont créé une grande sensation en remportant l’Euro 2004 face au pays organisateur, le Portugal (1-0). Après une phase de poule où ils sont sortis deuxièmes, derrière le Portugal mais devant l’Espagne et la Russie, les partenaires de Zagorakis ont ensuite remporté toutes leurs rencontres par un but d’écart. En quarts, ils ont fait tomber la France (1-0), avant d’éliminer la République Tchèque après prolongation en demies (1-0). En finale, le Portugal a bien pensé éliminer enfin les solides Grecs. Mais c’était sans compter sur Charisteas, buteur décisif de la tête sur un corner (1-0). De quoi faire pleurer Cristiano Ronaldo et sa bande.

en savoir plus : Equipe de République Tchèque de Football