Fernando Santos rêvait déjà de finale il y a deux ans

Voir le site Euro 2016 de football

13308177 1163227530383472 1051800894029358644 o
Par Audrey Deschamps|Ecrit pour TF1|2016-07-09T13:45:05.240Z, mis à jour 2016-07-09T13:45:10.315Z

Arrivé en tête de la sélection portugaise il y a deux ans, Fernando Santos espère bien apporter à la Selecçao son premier sacre européen.

 A la tête du Portugal depuis septembre 2014, le technicien de 61 ans, a su hisser son équipe en finale d'une grande compétition malgré un jeu peu spectaculaire. 

Créez votre onze-type en cliquant ici

La finale en tête

Après onze années passées en Grèce, Fernando Santos est arrivé sur le banc portugais en 2014. Et Rappelez-vous, juste avant le début du tournoi, le coach lusitanien avait donné rendez-vous à la presse le 10 juillet pour la finale de l'Euro. En réalité, il avait déjà tout prévu il y a deux ans :  « Il y a deux ans pour mon premier match à la tête du Portugal, j'étais assis sur le banc du Stade de France. Ce jour-là, j'ai annoncé que l'objectif, c'était de revenir là, le 10 juillet 2016. Nous sommes invaincus depuis dix matchs, c'est un record.» Le sélectionneur a tenu sa promesse. 

« Le plus grand moment de ma carrière »

Une carrière d'entraîneur bien remplie mais le match de dimanche sera quelque chose à part : « La finale de dimanche sera certainement le plus grand moment de ma carrière, une finale d'un tournoi comme l'Euro est quelque chose d'extraordinaire. Mon pays, mon drapeau, ma famille, mes amis, ça représente énormément, personnellement c'est quelque chose de très, très grand.»

Le football mais pas que 

Dans une récente interview portugaise, un journaliste a demandé à Fernando Santos comment il aimerait que l'on souvienne de lui dans le monde du football, la réponse n'était vraiment celle que l'on attendait mais plutôt réaliste : « Je veux que l'on se souvienne de moi comme un bon père, un bon fils, un bon mari et un bon ami. Le football ne veut pas dire grand chose si on le compare à la paternité ou l'amitié. Rien.Zéro.»

Cristiano Ronaldo attend la France