Dans l'actualité récente

Le football de possession est-il mort ?

Voir le site Euro 2016 de football

Passement de jambes d'Ivan Perisic
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2016-07-08T16:32:46.643Z, mis à jour 2016-07-08T16:32:49.478Z

La France a dominé l'Allemagne sans le ballon, cette victoire marque t-elle une rupture dans l'évolution tactique du football ?

Eté 2008, Pep Guardiola prend en main l'équipe première du FC Barcelone et s'apprête à révolutionner le football européen. Son jeu de possession, dérivé extrême du traditionnel toque espagnol et joué sans avant-centre, va rabattre les cartes et ouvrir de domination de son club (14 titres sur 19 possibles) et, par ricochet, de la sélection espagnole.

La jurisprudence Barça

Pendant huit ans, les meilleurs équipe de la planète vont tenter, à de rares exceptions prêts, de s'inspirer de ce modèle en confisquant la balle par une multiplication de passes courtes afin de déplacer le bloc adverse pour trouver la faille. Le Barcelone de Pep atteindra des sommets en la matière avec des rencontres à près de 800 passes et 316 matches consécutifs avec une plus grande possession que l'adversaire !

Ce modèle, repris avec succès par l'équipe d'Allemagne championne du monde, va dominer les tableaux noirs partout en Europe jusqu'à être érigé en principe absolu et intangible.

La révolte de Simeone

Devant cette dictature d'une construction patiente et lente, l'alternative a mis longtemps à se révéler. Elle viendra également d'Espagne, de Madrid. Le Real, avec son trident offensif basé sur la vitesse et la profondeur mais surtout l'Atletico, construit autour d'un harcèlement tout terrain ponctué de contre-attaques meutrières, vont mettre à mal le modèle dominant..

A travers les deux finales de Ligue des Champions 100% madrilènes de 2014 et 2016 et le relatif échec de l'export de la méthode Guardiola au Bayern Munich, l'Europe du football a de nouveau envisagé une nouvelle façon de gagner.

L'euro comme mise à mort du modèle Guardiola

Déjà bien entamé par les triomphes madrilènes et sévillans en coupes d'europe mais également par le titre de Leicester en Premier League, le jeu de possession semble connaître son chant du signe lors de cette compétition.

Avec de nombreuses victoires d'équipes n'ayant pas maîtrisé le ballon, la compétition a marqué une rupture franche. Vainqueur de l'Allemagne avec seulement 36% de ballons, la France l'a prouvé, l'avenir est au jeu direct. Jusqu'à la prochaine évolution.