Dans l'actualité récente

Equipe de France : Et ils en pensent quoi des Roumains ?

Voir le site Euro 2016 de football

joieroumanie
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-06-08T14:59:13.203Z, mis à jour 2016-06-08T15:08:02.898Z

Opposés aux Roumains en ouverture de cet Euro (vendredi à 21h), les hommes de Didier Deschamps ont encore 48h pour découvrir les secrets de la Tricolorii. Certains en savent déjà plus que d'autres.

Pour la plupart des suiveurs des Bleus, les joueurs roumains restent une énigme. Les Bleus n'échappent pas à la règle.

L'EuroShow #1 : quand Gignac galère avec le nom des joueurs roumains


Ils en sauront davantage vendredi

Le piège tendu est facile et il aurait été étonnant qu'ils ne tombent pas dedans. Comme serait tombé la large majorité de l'assistance présente en salle de presse cette semaine. A la notable différence que ce sont eux, les joueurs de l'équipe de France, qui vont se retrouver en face de 11 Roumains (+3 éventuels) sur la pelouse du stade de France. Alors, à 48 heures de rentrer dans le vif du sujet, et avant d'en savoir plus suite au traditionnel briefing de "DD" ce vendredi, que savent-ils de Vlad Chiriches (c'est le capitaine!) & Co ?

Mandanda s'est renseigné... un peu

Ce mercredi, c'est Steve Mandanda qui est passé sur le grill. Il reconnaît avoir bossé un peu le sujet pour ne pas friser le ridicule comme certains coéquipiers la veille. «Je sais que c’est un bloc compact qui n’encaisse pas beaucoup de buts, a affirmé le numéro deux derrière Hugo Lloris. Les joueurs, on en connaît quelques-uns, contrairement à ce que vous pouvez penser. Dédé (André-Pierre Gignac) a eu droit à ça hier (mardi), je me suis préparé, a-t-il poursuivi, dans un éclat de dire. Il y a (Razvan) Rat, le capitaine (Vlad) Chiriches, (Claudiu) Keseru et (Adrian) Popa, à droite.» Et de poursuivre : «Ne croyez pas qu’on ne respecte pas du tout la Roumanie, a assuré Mandanda, aux médias locaux. On est conscient de la difficulté qui nous attend. On va voir comment ça va se passer entre notre attaque et leur bloc solide. On fera en sorte de pouvoir les mettre en difficulté et de l’être le moins possible.»

Sagna aime la Roumanie

Si Koscielny avait fait l'impasse et Gignac reconnu qu'il connaissait Claudio Keserü «parce qu’il a joué à Nantes», Bacary Sagna, s'est montré beaucoup plus disert sur le sujet. Et il préconise la prudence : «Ils ont des atouts, des joueurs rapides et techniques, qui vont vouloir nous empêcher de jouer, a expliqué le défenseur. (Nicolae) Stanciu du Steaua (Bucarest) et (Cristian) Sapunaru, passé par Porto, peuvent apporter offensivement. Pas mal de joueurs peuvent nous poser des problèmes.» Cela n’empêche pas le latéral droit, qui emploie des Roumains à son domicile et qui a déjà passé des vacances en Roumanie, d’être proche de ce pays : «J’espère y retourner la tête haute. J’ai une relation particulière avec ce peuple, qui me plaît. Il a une belle mentalité.»