Dans l'actualité récente

Equipe de France : Adil Rami sous pression face à l'Ecosse

Voir le site Euro 2016 de football

Adil Rami - Equipe de France
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-06-03T08:17:13.551Z, mis à jour 2016-06-03T10:26:14.636Z

Dernier match de préparation, derniers réglages pour les Bleus. Face à l'Ecosse samedi à Metz, Rami en défense et Cabaye au milieu s'ils sont bien titulaires, n'auront pas le droit de se rater.

La rencontre face au Cameroun, si elle s'est soldée par une victoire (3-2), a laissé entrevoir de réelles inquiétudes. Il est urgent de se rassurer. 

France - Cameroun : voir le match de Payet en vidéo


Rami doit se racheter

Adil Rami n'a pas de souci à se faire. Malgré sa difficile prestation face au Cameroun lundi (3-2), il semble conserver la confiance de Didier Deschamps. Le Sévillan a été associé à Laurent Koscielny durant toute l'entrainement de ce jeudi dans le Tyrol autrichien. Le sélectionneur persiste et signe. Il ne veut pas de nouveau rabattre les cartes en charnière centrale et le duo a travaillé ses automatismes durant une bonne heure. Perméable à la pression lundi dernier, le Sévillan doit rassurer tout son monde.

Cabaye plutôt que Kanté

L'autre grande interrogation concerne forcément le remplaçant de Lassana Diarra, forfait de dernière minute à l'Euro. Un temps évoqué, le changement de système tactique (passage au 4-2-3-1) n’est visiblement pas l’option privilégiée. Si Kanté, son remplaçant face aux Lions indomptables, semblait avoir une longueur d'avance, l'opposition d'hier permet d'en douter. Deschamps a débuté en faisant confiance à Yohan Cabaye. Le milieu de Crystal Palace a démarré l'exercice en sentinelle aux côtés de Blaise Matuidi et Paul Pogba avant de laisser sa place à N'Golo Kanté. La prime à l'expérience devrait jouer son rôle (44 sélections pour l'ex-Parisien).

Griezmann de retour

Si le secteur offensif n'inquiète guère compte tenu des forces vives en présence, reste à établir une véritable hiérarchie Deschamps ayant testé plusieurs formules. Le trio Coman-Payet-Giroud, satisfaisant contre les Lions Indomptables, ne sera ainsi pas reconduit, Griezmann faisant logiquement sa réapparition dans le onze de départ. Payet, décisif ces deniers temps, devrait garder une longueur d'avance sur Martial. Dans ce secteur, l'émulation entre joueurs jouera un très grand rôle et il y a fort à parier que chacun aura sa chance lors des trois rencontres de la phase de groupe.