Dans l'actualité récente

Equipe de France : Diarra a décidé tout seul

Voir le site Euro 2016 de football

Lassana Diarra lors d'un entraînement des Bleus à Wembley avant Angleterre-France
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-06-02T10:09:07.094Z, mis à jour 2016-06-02T16:18:29.737Z

Lassana Diarra a quitté le rassemblement des Bleus ce mercredi. Une décision forcément difficile à prendre mais dont il est le seul initiateur.

Le milieu de terrain olympien a joué la carte de l'honnêteté en se déclarant inapte à disputer une compétition d'envergure internationale. 

Angleterre - France : l'entrée en jeu de Diaara sous l'ovation de Wembley.


Diarra avait trop mal

Selon L’Equipe du jour, c’est donc Lassana Diarra qui a pris l’initiative de quitter le groupe mardi soir. Réveillé avec des douleurs à son genou gauche qui avait pourtant tenu le choc la veille durant 45 minutes contre le Cameroun à Nantes, le milieu de terrain olympien s’est bien envolé pour l’Autriche avec ses coéquipiers. Mais après avoir consulté le staff médical des Bleus dans la journée, le Marseillais est allé annoncer vers 22h00 à Didier Deschamps qu’il jetait l’éponge.

Diarra : « Franchement, je ne peux pas » 

Arrivé dans la soirée la veille, et était présent au moment où le milieu de l'OM a averti Didier Deschamps, Noël Le Graët, le président de la FFF racontre la scène : Lassana a dit au coach : « Franchement, je ne peux pas... J'ai un peu mal au genou, je ne vais pas être utile. Autant que vous preniez la décision de me remplacer avant minuit. Il a été très honnête avec Didier. C'était un peu triste, pour un garçon tellement motivé et tellement bon. » 

« Un choix d'une grande maturité » pour Matuidi

Ce mercredi, Lassana Diarra s'est donc éclipsé du lieu de villégiature autrichien en début de matinée, en toute discrétion, laissant ses coéquipiers et ses rêves de gloire derrière lui. Un coup dur également pour ses partenaires justement qui tentaient de relativiser à l'instar d'Antoine Griezmann. « Il y a toujours un peu de tristesse pour celui qui part mais il faut passer à autre chose et faire en sorte que Morgan (Schneiderlin, son remplaçant) se sente bien, qu'il soit prêt à jouer.» Blaise Matuidi louait, lui, le courage de son camarade du milieu de terrain : « Il a eu le courage de dire stop pour ne pas se mettre en difficulté et ne pas nous mettre en difficulté. C'est un choix d'une grande maturité. »