Dans l'actualité récente

Equipe de France / Domenech : « A double tranchant »

Voir le site Euro 2016 de football

Raymond Domenech
Par Emmanuel LANGELLIER|Ecrit pour TF1|2016-06-09T09:11:11.042Z, mis à jour 2016-06-09T10:11:13.238Z

Raymond Domenech estime que le fait de jouer à domicile peut être « à double tranchant ». Mais l’ancien sélectionneur fait confiance à Didier Deschamps pour gérer au mieux la situation.

La France évoluera donc à domicile lors de ce Championnat d’Europe 2016. Une situation qui comporte ses avantages et ses inconvénients. Cela a plutôt bien réussi aux Bleus lors de l’Euro 1984 et la Coupe du monde 1998 qui avaient engendré les résultats positifs que l’on connait, mais sera-ce le cas cette fois ? Les joueurs de Didier Deschamps supporteront-ils la pression inhérente à leur statut de pays hôte et présentés par certains comme les favoris de la compétition ? 

« Sans doute » un avantage 

Pour Raymond Domenech, sélectionneur entre 2004 et 2010, le fait de jouer à la maison représente « sans doute » un avantage « même si ce n'est pas aussi évident que ça ». « Exception faite du Championnat d'Europe 1960, la France a remporté les deux autres compétitions dont elle a eu la charge (l'Euro 1984 et le Mondial 1998). Mais ça n'a pas été le cas pour beaucoup d'autres pays organisateurs, explique Domenech dans le Parisien. Si l'équipe prend les choses en main, si elle est sûre d'elle, qu'elle se nourrit de l'enthousiasme du public, de ce côté euphorisant, alors là c'est réellement un plus. En revanche, si elle se laisse submerger par la pression populaire, ça peut vite se retourner contre elle. C'est à double tranchant. » 

Deschamps « saura mener son affaire et préparer son groupe en conséquence » 

Domenech fait confiance à Didier Deschamps pour bien gérer cette situation particulière. « Il y a la mémoire. Didier a vécu cette situation en 1998, confie celui qui avait mené les Bleus en finale du Mondial 2006. Il saura mener son affaire et préparer son groupe en conséquence. Après, il y a la gestion toujours délicate du premier match. On l'attend depuis deux ans, voire quatre. Pour ces Bleus, la Coupe du monde 2014 était un passage. Dès sa nomination, l'objectif pour Didier a toujours été l'Euro 2016. A domicile, il faut être présent. Il a clairement la pression. Mais je ne m'inquiète pas pour lui, il est apte à la supporter sans problème. »  


Cinq matches de l'Euro 2016 en Ultra HD sur TF1 !