Dans l'actualité récente

France - Ecosse : le match vu depuis Twitter

Voir le site Euro 2016 de football

Laurent Koscielny face à l'Ecosse
Par Justine SOIGNON|Ecrit pour TF1|2016-06-05T08:43:06.770Z, mis à jour 2016-06-05T08:52:07.471Z

La France est facilement venue à bout d'une faible équipe écossaise samedi soir à Metz (3-0). Qu'en ont dit les twittos ?

Samedi soir, la France a battu l'Ecosse (3-0) à Metz pour son dernier match de préparation avant l'Euro 2016. 


Rediffusée en direct sur TF1, la rencontre a attiré un paquet de monde devant le petit écran. Ça promet pour l'Euro !


Il faut dire que ça partait bien. Le coup d'envoi fictif du match a été donné par Aimé Jacquet. Pour ceux qui vivraient dans une grotte depuis 18 ans, Aimé Jacquet n'est autre que le sélectionneur qui a emmené les Bleus jusqu'au titre mondial en 1998. En espérant qu'il nous ait filé de bonnes ondes pour la suite...

Critiqué par les supporters pour un soi-disant manque d'efficacité, Olivier Giroud a répondu de la meilleure des manières en inscrivant un doublé. Ben ouais, faut pas le chauffer Olivier.

Ce n'était pas pour déplaire au public qui l'a acclamé pendant tout le match et ovationné lors de sa sortie en deuxième période. Même les people s'y mettent. Des sifflets ? Quels sifflets ?

Du coup, son coéquipier à Arsenal, Laurent Koscielny s'est dit « Pourquoi pas moi, hein ? » et a débloqué son compteur avec les Bleus. Tant qu'à faire.


Ce qui a dû fortement réjouir Arsène Wenger, leur coach en club.

3-0 donc, score final. Mine de rien, ça fait trois buts inscrits et zéro encaissé. On crache pas dessus avant le début de la compétition. Une défense en bois ? Quelle défense en bois ?


Certains vous diront que c'est parce que l'Ecosse a été faible, très faible.


Ouais mais si ils ont choisi leur combat aussi...


En parlant de combat, certains supporters ont voulu faire passer un message à l'attaquant des Colchoneros. Ben ouais, le mercato, c'est bientôt !

Tout ça pour dire que la France a enchaîné une nouvelle victoire, la neuvième sur ses dix derniers matches, dans un stade totalement acquis à sa cause. L'ambiance promet d'être belle au Stade de France vendredi pour l'ouverture de l'Euro face à la Roumanie.