Dans l'actualité récente

Equipe de France / Evra : « Il faut qu'on se réveille »

Voir le site Euro 2016 de football

error
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-06-30T14:00:58.622Z, mis à jour 2016-06-30T14:50:10.615Z

Pour sa deuxième apparition en conférence de presse, Patrice Evra s'est fendu d'un discours volontariste jeudi. Face à l'Islande, il sera urgent « de ne plus se faire peur », dit-il.

Convié dans l'auditorium de Clairefontaine, Patrice Evra a une nouvelle fois séduit l'assemblée par son franc-parler. 

Le public au soutien

Patrice Evra n'a jamais pris autant de plaisir en équipe de France. C'est lui qui le dit, et ça se voit. En conférence de presse, ce jeudi, l'ancien de la défense tricolore s'est félicité de l'ambiance qui règne dans le groupe depuis un certain France-Ukraine en 2013, où les Bleus avaient arraché leur qualification pour la Coupe du monde 2014 (3-0). Ce jour-là, il avait été impressionné par les fans, et il espère la même ambiance dimanche en quarts de finale contre l'Islande. « Je veux une ambiance digne de France-Ukraine pour le match contre l'Islande, a-t-il demandé au public. Si on a ça, je ne vois pas comment ça pourrait ne pas passer. »

« Plus on avance, plus c'est difficile »

Mais avant de s'attarder sur le rôle du public, le Turinois à l'expérience longue comme ses deux bras, sait que ce sera à eux, joueurs, d'enfiler le bleu de chauffe. Jusqu'ici, les Bleus sont qualifiés pour les quarts mais chaque victoire a été une souffrance en ne maîtrisant jamais totalement un seul de ses matches depuis le début de la compétition. A chaque fois, elle est passée «à l’arraché». Jusqu’ici c'est sans dommage mais Evra prévient : « Plus on avance, plus c’est difficile.. Un jour, ça ne va pas passer. Et ce sera peut-être contre l’Islande. Il faut qu’on se réveille pendant le match. »

« Mais on est des malades ! »

Face à l’Irlande, les Bleus ont couru après le score pour la première fois. Une belle frayeur qui pourrait agir comme une prise de conscience. « Nos débuts de match ne sont pas bons », a confirmé le Turinois. «On réagit au lieu d’agir. Cette équipe, c’est quand elle est dos au mur qu’elle se mobilise. J’espère qu’on va bien attaquer ce match et ne pas attendre pour mettre un coup d’accélérateur.»Et de poursuivre : « On a l’impression que cette équipe doit être dos au mur pour réagir. On a besoin de se faire peur, on n’a pas assez peur. C’est ça le problème, a estimé Evra. On est fou. On a peut-être trop confiance en nous, parce qu’on n’était même pas fatigués après ces matches-là. À la fin, on s’est dit : "Mais on est des malades ! "»

Ses doigts ? Tout va bien

Touché à la main gauche lors de l'entraînement mercredi, le défenseur de la Juventus Turin avait quitté le terrain avec un bandage. D'où une petite inquiétude du côté des suiveurs et des supporters tricolores. Mais au lendemain de l'incident, tout va mieux : « C'est mignon, c'est gentil de prendre de mes nouvelles, a souri Evra. Ça me va droit au coeur. Je vais très bien, merci. Je me suis juste tordu quatre doigts. »

en savoir plus : Equipe de France de Football, Euro 2016 : France - Islande