France-Islande : Gylfi Sigurdsson atout des Vikings

Voir le site Euro 2016 de football

Gylfi Sigurdsson et Lars Lagerback
Par Florent Barraco|Ecrit pour TF1|2016-07-01T12:39:34.867Z, mis à jour 2016-07-01T12:50:21.986Z

Le milieu islandais de Swansea sera l'une des menaces pour l'équipe de France, dimanche en quarts de finale au Stade de France. Le joueur de 26 ans est un leader technique.

On l’a affublé d’un surnom lourd à porter. Le « Beckham islandais » vit un rêve. Comme toute son équipe. Gylfi Sigurdsson, le classieux milieu de terrain de Swansea, fait l’unanimité au sein de la sélection islandaise. Les Bleus devront se méfier dimanche d’un « joueur de classe mondiale » (son sélectionneur), d’un « vrai numéro 10 » (son coéquipier Hallfredsson), de l’auteur de la dernière passe pour le but « fantastique » qui élimine l’Angleterre.

Leader technique

Sigurdsson, 26 ans, compose avec Gunnarsson, la pierre angulaire du milieu de terrain compact de l’Islande. Si la sélection défend (beaucoup et bien), elle sait aussi (souvent et bien) attaquer. Bödvarsson, l’attaquant, remet les choses à plat : « Beaucoup de gens pensent que nous sommes juste une équipe ennuyeuse et défensive, mais en fait nous avons aussi la possession, nous avons de bons joueurs comme Gylfi qui savent tenir le ballon, nous l'avons montré sur le second but et peut-être que nous pourrons faire encore un peu plus dans ce tournoi. »

Échec à Tottenham, succès à Swansea

« Iceman » tente de conquérir la Premier League. Il passe par Reading, club qui le repère à l’âge de 16 ans et le prête – fait un tour en Allemagne, retourne outre-Manche, tente l’aventure avec Tottenham. L’échec est relatif. Chez les Spurs, il n’exprime pas tout son potentiel. « J'ai peut-être un peu trop joué à gauche à mon goût, s'est-il justifié. Je ne suis pas le genre de joueur qui va déborder l'arrière latéral. Je me sens mieux, et je pense qu'on obtient plus de moi, au centre, derrière les attaquants. » 

Il apprend beaucoup, notamment aux côtés de Luka Modric qui illuminera par la suite le jeu du Real. Il quitte Londres pour retourner à Swansea et s’impose comme un joueur classe, doué balle au pied, décisif quand il le faut. Il arrive donc confiant à l’Euro, où il brille dans une équipe qui d’abord surprend, puis emballe et enfin fait peur.

Mieux que Beckham

Les Bleus auront donc fort à faire face à « Beckham islandais ». Comme l’ancien numéro 7 de Manchester United, Gylfi a une belle gueule, joue au golf et est marié à une vedette, Miss Islande 2008. En cas de victoire dimanche, Sigurdsson fera mieux que Beckham : l'Anglais n’a jamais atteint en sélection la demi-finale d’un tournoi majeur…

en savoir plus : Euro 2016 : France - Islande, Equipe d'Islande de Football