Dans l'actualité récente

France - Roumanie : L'entrée en jeu de Martial a tout changé

Voir le site Euro 2016 de football

Anthony Martial lors de France-Roumanie
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2016-06-11T09:01:34.338Z, mis à jour 2016-06-11T10:28:32.840Z

Didier Deschamps a complètement réorganisé son équipe dans le dernier quart d'heure pour forcer le destin. Son coaching s'est avéré gagnant.

L'équipe de France s'est imposée dans la douleur pour son premier match de l'Euro 2016, vendredi 10 juin face à la Roumanie au Stade de France (2-1). Ce fut plus difficile qu'espéré, et Didier Deschamps a dû revoir ses plans en cours de partie.

Martial, une étincelle plus dangereuse que Pogba

Au coup d'envoi, l'équipe attendue était bien alignée : le petit nouveau N'Golo Kanté était en sentinelle devant la défense, accompagné de Blaise Matuidi et Paul Pogba, tandis que le trident offensif Griezmann-Giroud-Payet devait forcer le verrou roumain. Après un premier acte frustrant, Giroud a soulagé les Bleus (57ème), mais un penalty évitable concédé par Patrice Evra a permis à la Roumanie d'égaliser (65ème).

Décidé à remporter ce match, Didier Deschamps a immédiatement réagi en faisant sortir Antoine Griezmann pour lancer Kingsley Coman. Un changement poste pour poste, donc. Le véritable basculement est intervenu à la 77ème minute : Paul Pogba, sur courant alternatif, a cédé sa place à Anthony Martial. Un milieu de terrain polyvalent remplacé par un attaquant remuant chargé d'occuper le flanc droit : les intentions du sélectionneur étaient claires, il fallait marquer.

 Le choix payant

Didier Deschamps a justifié son choix tactique à l'issue de la rencontre. « J'ai voulu donner une impulsion offensive. En gardant Dimitri dans l'axe, il me fallait sortir un milieu », explique-t-il dans L'Equipe du 11 juin. Il a préféré conserver Kanté plutôt que Pogba (« Il peut mieux faire »). Dès lors, l'équipe de France s'est organisée avec Giroud en pointe, Martial et Coman sur les côtés, et Payet non plus en attaquant gauche mais en meneur de jeu dans l'axe, avec Kanté et Matuidi plus bas dans l'entrejeu.

La refonte orchestrée par Deschamps a fonctionné : Martial a apporté sa fraîcheur et Kanté a servi Payet, qui s'est chargé d'offrir la victoire d'un but superbe et par la même d'enlever une vilaine épine du pied de l'équipe de France. Reste à savoir quels enseignements Didier Deschamps va tirer de ce France-Roumanie et quel dispositif il alignera mercredi 15 juin au Stade Vélodrome pour le deuxième match des Bleus contre l'Albanie.

en savoir plus : Euro 2016 : France - Roumanie, Equipe de France de Football