Dans l'actualité récente

Groupe E : L'Eire s'invite avec l'Italie et la Belgique

Voir le site Euro 2016 de football

RTX2F1PO
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2016-06-22T21:29:45.766Z, mis à jour 2016-06-22T22:03:26.223Z

La norme a presque été respectée dans le groupe E. Seule la qualification de l'Eire peut surprendre, mais pas tant que ça, vu les limites affichées par la Suède.

Les amoureux du football spectaculaire ont peut-être un petit pincement au coeur ce mercredi 22 juin à l'issue de la phase de poules de l'Euro 2016. Les deux dernières rencontres sont finies et il est désormais acquis qu'on ne reverra plus Zlatan Ibrahimovic et ses arabesques en France (sauf peut-être Ligue des champions ou Ligue Europa ?) et pendant un championnat d'Europe des Nations. Et pour cause : la Suède est éliminée, contrairement à l'Italie, la Belgique et l'Eire.

L'Italie a fait le boulot, la Belgique s'est réveillée

Avant le  début de l'Euro, les Diables rouges se présentaient en favoris et la Squadra Azzura, minée par les blessures, suscitait la crainte. A l'issue des six rencontres du groupe E, la domination italienne ne surprend plus. Disciplinée et très réaliste, l'Italie a déjoué les pronostics en scalpant la Belgique d'entrée (0-2) Elle a ensuite pris son temps face à la Suède (1-0) et a validé son billet pour les huitièmes ainsi  que la première place en deux journées. C'est donc une équipe remaniée qui s'est inclinée sans conséquence lors du dernier match contre l'Eire. Au tour suivant, les choses très sérieuses commencent avec le remake de la finale de l'Euro 2012 : Italie-Espagne !

La Belgique, elle, a dû se reprendre après son raté italien. Les partenaires d'Eden Hazard ont aussi dû faire preuve de patience, mais ils ont finalement croqué l'Eire juste derrière (3-0). Puis, ils ont plié mais n'ont pas rompu face à la Suède pour arracher la victoire peu avant la fin (0-1). Ce dernier résultat leur assure la 2ème place. Toutefois, il faudra que la Belgique soit plus solide pour aller plus loin encore. En huitièmes, c'est la Hongrie qui se dressera sur la route des Diables rouges.

L'Eire, la belle histoire

Ils l'ont fait. Les « Boys in green » ont battu l'Italie (0-1). Certes, c'était une sélection transalpine remaniée, déjà qualifiée et focalisée sur son somptueux huitième à venir contre l'Espagne. Mais dominer l'Italie en compétition internationale n'est pas donné à tout le monde, surtout à une nation considérée comme mineure sur l'échiquier européen du football. Et quand cette victoire offre une qualification historique, le bonheur est total. Car oui, l'Eire va bien participer aux huitièmes de finale de l'Euro 2016. C'est une grande première pour les partenaires de Robbie Keane. Le nul accroché contre la Suède et le succès de prestige contre l'Italie offre la 3ème place à l'Eire, qui se prépare à retrouver une vieille connaissance : la France.

La Suède trop limitée

Comme avec le PSG, Zlatan Ibrahimovic ne peut pas tout faire. Son talent est immense, son aura tout autant, mais cela ne suffit pas à gagner tout le temps. La Suède espérait beaucoup tirer son épingle du jeu dans le groupe E, mais le nul concédé contre l'Eire et la défaite en fin de match contre l'Italie ont plombé son parcours. Il lui restait une chance de s'en sortir, mais rien n'y a fait. Les Vikings n'avaient pas les armes pour renverser les Belges. C'est par la petite porte qu'ils sortent du tournoi. Et c'est sur cette déception qu'Ibrahimovic dit adieu à l'équipe nationale.

Groupe E

1 - Italie, 6 points (+2)

2 - Belgique, 6 points (+2)

3 - Eire, 4 points (-2)

4 - Suède, 1 point (-2)

en savoir plus : Equipe de Suède de Football, Equipe de Belgique de Football, Equipe d'Italie de Football, Equipe d'Irlande de Football, Euro 2016 : Suède - Belgique