Hongrie : A la recherche de son glorieux passé

Voir le site Euro 2016 de football

L'équipe de Hongrie de football
Par Xavier BEAL|Ecrit pour TF1|2016-06-04T12:04:24.890Z, mis à jour 2016-06-04T12:04:26.671Z

Qualifiée pour son premier Euro depuis 1972, la Hongrie tentera de renouer avec son glorieux passé lors de l'Euro 2016.

Qu'il est loin le temps où la Hongrie émerveillait le football, atteignant les finales de la Coupe du monde de football en 1938 et 1954. Absente depuis trente ans d'une phase finale, et le Mundial 86 au Mexique, la Hongrie espère déjouer les pronostics lors de la phase finale de l'Euro 2016.

[Euro 2016 : Un programme exceptionnel sur TF1]

Trois sélectionneurs lors des éliminatoires

La qualification de la Hongrie pour la phase finale de l'Euro 2016 n'a pas été un long fleuve tranquille. Trois sélectionneurs se sont succédé pendant les éliminatoires : Attila Pintér, Pál Dárdai et enfin, l'Allemand Bernd Storck, nommé en juillet 2015.

Storck a finalement réussi à qualifier les Hongrois en écartant la Norvège lors des barrages (victoire 1-0 à l'aller en Norvège et victoire 2-1 au retour). En mars 2016, il a été confirmé dans ses fonctionds jusqu'à la Coupe du monde 2018.

Une équipe plus efficace en défense qu'en attaque

La Hongrie s'appuie sur une solide défense, dont l'élément principal est le gardien Gabor Kiraly. Célèbre pour jouer avec un jogging, il a réalisé six blanchissages en dix matches lors des éliminatoires.

En revanche, son attaque est peu efficace : seulement quatorze buts marqués lors des éliminatoires (en douze matches) malgré la présence de Balázs Dzsudzsák, star et capitaine de l'équipe, et de la révélation hongroise de la saison : László Kleinheisler, buteur décisif contre la Norvège lors de première sélection. Une statistique illustre à merveille cette inefficacité : lors des éliminatoires, Balázs Dzsudzsák est le joueur ayant eu le plus grand nombre de tentatives contrées (14) parmi tous les joueurs. Et aucun joueur Hongrois n'a marqué plus de deux buts lors des éliminatoires.

Un groupe difficile pour la Hongrie

Placée dans le groupe F en compagnie du Portugal, de l'Islande et de l'Autriche, la Hongrie n'a peur de personne et compte bien passer le premier tour mais s'attend à un premier tour difficile comme le concède Bernd Storck : « Nous sommes tombés dans un groupe difficile avec des adversaires compliqués, mais cela aurait pu être mieux ou encore pire. Ce qui est important pour nous, c'est que nous n'avons rien à perdre. C'est une bonne opportunité pour nous de montrer ce que nous pouvons faire à ce niveau. »

« L'Autriche sera notre premier adversaire et nous devons nous préparer en pensant à ce match car c'est une bonne équipe. L'Islande a très bien joué en éliminatoires et dispute sa toute première phase finale donc c'est un adversaire dangereux. Le Portugal était tête de série et est indiscutablement une équipe fantastique. Pour notre équipe et nos jeunes joueurs, ce sera une superbe opportunité et une bonne expérience » avait reconnu Bernd Storck lors du tirage au sort de la phase finale.