Dans l'actualité récente

Hooliganisme : « C'est une affaire de contexte »

Voir le site Euro 2016 de football

Les hooligans gâchent la fête
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2016-06-16T13:18:57.040Z, mis à jour 2016-06-16T18:21:54.530Z

A l'approche de trois rencontres classées à haut risque (Ang-Galles, All-Pologne, Ukr-Pologne), Vivien Couzelas, journaliste spécialiste du hooliganisme, parle des risques de débordements à venir.

Après les incidents survenus en marge de la rencontre entre l'Angleterre et la Russie, samedi dernier à Marseille, et de la charge des supporters russes à l'encontre des Anglais dans l'enceinte même du Vélodrome, l'approche de trois rencontres classées à haut risque par les autorités françaises fait craindre le risque d'un bis repetita. Pointée du doigt, la sécurité de la compétition continue de faire débat.  

Consulté à ce sujet,  Vivien Couzelas, journaliste spécialiste du hooliganisme et auteur du livre, " Dans la tête d'un hooligan ", analyse les risques de débordements pour les rencontres Angleterre-Galles (jeudi après-midi), Allemagne-Pologne (jeudi soir), Ukraine-Pologne, match qui se jouera mardi prochain à Marseille, particulièrement redouté. 

Angleterre - Pays de Galles (Lens)

« Tout est affaire de contexte. Ce ne sont pas forcément les nations qui s'affrontent qui sont forcément concernées. On parle beaucoup des supporteurs russes qui sont à 40 kilomètres de Lens (stade du match Angleterre-Pays de Galles), il y a eu une vigilance par rapport à ça. Il est permis de penser qu'il ne se passera rien », explique le journaliste. « Les Gallois n'ont pas la culture de la violence, ils sont connus pour être pacifistes. Le seul cas de figure où ils pourraient être impliqués dans une bagarre, c'est en cas d'affrontements entre Anglais et Russes et qu'ils viennent s'allier aux Anglais. Mais je ne pense pas que les Gallois aillent se mêler à la " fête ". »

« Là aussi c’est pareil, il se pourrait que tout se passe bien. Après c’est toujours difficile de se prononcer. »

« Il y a un vrai fantasme qui est entretenu avec l'Ukraine. Hormis un affrontement face aux Russes, les Ukrainiens ne sont pas reconnus comme un peuple porté vers le hooliganisme. Il y a eu des débordements en Ukraine mais il faut savoir que le sujet est bien traité  là-bas. C'est un pays où le hooliganisme est très bien géré. On parlait d'éventuels débordements entre l'Allemagne et l'Ukraine, mais il n'y en a pas eus. Tout porte à croire que le match entre l'Ukraine et la Pologne se passe globalement bien. »

Propos recueillis par Hadrien Desplas









en savoir plus : Equipe de Russie de Football, Equipe d'Ukraine de Football, Equipe de Pologne de Football, Equipe du Pays de Galles de Football, Equipe d'Angleterre de Football