Islande : Les Islandais ont du mal à réaliser

Voir le site Euro 2016 de football

Joie des Islandais avec leurs supporters
Par Jean-Moïse DUBOURG|Ecrit pour TF1|2016-06-22T20:22:00.557Z, mis à jour 2016-06-24T14:26:06.905Z

Qualifiés pour les huitièmes de finale du premier Euro de leur histoire après leur victoire mercredi face à l’Autriche (2-1), les Islandais peinent à comprendre ce qui leur arrive.

Le mercredi 22 juin 2016 restera à jamais dans l’histoire du football islandais. En attendant d’être peut-être supplantée par le lundi 27 juin 2016, jour d’un improbable Angleterre-Islande en huitièmes de finale de cet Euro 2016, cette date sera éternellement synonyme de première qualification de l’équipe nationale pour le tableau final d’un grand tournoi. Et pour cause, c’est la première fois que l’Islande dispute un Euro, elle qui n’a jamais été invité au grand bal d’une Coupe du monde. Alors pour marquer d’une pierre blanche cette journée mémorable, Heimir Hallgrimsson, le co-sélectionneur, a eu une idée au moment de commenter l’exploit de ses joueurs : « Je pense que nous allons changer la date du jour férié national (ndlr : 17 juin) à aujourd'hui, voilà à quel point je pense que c'est important ! (rires) », a rigolé devant la presse celui qui partage sa fonction avec le Suédois Lars Lagerback.

« Impossible de décrire tout ça »

Même incrédulité et même joie incommensurable du côté du défenseur islandais Kari Arnason, homme du match contre l’Autriche : « C'est impossible de décrire tout ça, faire quelque chose comme ça avec vos meilleurs amis, c'est quelque chose de fantastique. Nous sommes un groupe très uni et c'est fantastique ce que nous avons réussi à faire. 10000 personnes venus d'Islande, c'est incroyable ! Vous savez, pour nous c'est comme voir votre famille au match, je connais presque 50% des supporters qui étaient présents aujourd'hui... C'est vraiment quelque chose d'incroyable ! »

« Toujours lutter, combattre »

Tout de même sérieusement dominée par l’Autriche sur la pelouse du Stade de France (63% de possession, 23 tirs à 9, 636 passes effectuées contre 277 pour Alaba et ses coéquipiers), l’Islande a ainsi confirmé ses deux précédents exploits, des matchs nuls contre le Portugal de Cristiano Ronaldo et la Hongrie, première du groupe. « Maintenant, on va leur (ndlr : les joueurs) dire d'aller dormir, a souri Hallgrimsson. Il y a certaines valeurs dans cette équipe, tout le monde a vu nos matches, il y a des valeurs de travail, de discipline qui sont mises en avant dans cette équipe, avec cet esprit d'équipe, de vouloir toujours lutter, combattre. Si on a ces valeurs sur le terrain les supporters, qui ont vraiment été fantastiques aujourd'hui, ils seront sans doute heureux de notre performance, au-delà du résultat. Les autres équipes ont peut-être des qualités individuelles meilleures, mais pour nous, ce qui nous importe est de donner le maximum. Tout le monde a regardé ce match, a vu ce qu'il signifiait pour nous. Nous voulions nous sacrifier pour ce match. »

L'Angleterre ? Même pas peur !

Et maintenant ? Place à l’Angleterre lundi à Nice ! Pour, ensuite, un éventuel quart contre la France… « Je ne crains pas la rencontre (face à l'Angleterre), nous savons que nous sommes parvenus à nous qualifier pour les huitièmes à notre première tentative, c'est formidable d'être parvenu à le faire, explique le co-sélectionneur islandais. En Islande, on connaît énormément le football anglais, nous sommes très anglophiles, footbalistiquement. Eux ne connaissent pas tous les joueurs islandais mais nous, on connaît tous les joueurs anglais. Il est clair qu'il faudra jouer le match parfait. » Un match de rêve pour Arnason, le défenseur de 33 ans de Malmö. « J'ai toujours supporté l'Angleterre dans les grands tournois quand nous ne les disputions pas. C'est un rêve qui devient réalité de les affronter, mais on le fera avec un vrai esprit d'équipe et nous croyons en nos qualités. » Pour un nouvel exploit ?


en savoir plus : Equipe d'Islande de Football, Euro 2016 : Islande - Autriche