Dans l'actualité récente

Islande : On ne change pas une équipe qui gagne !

Voir le site Euro 2016 de football

Les Islandais célèbrent leur qualification pour les quarts de l'Euro
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-06-28T13:07:55.106Z, mis à jour 2016-06-28T15:13:22.449Z

L'Islande a débuté ses quatre matches de l'Euro avec le même onze de départ. Du coup, il y a de grandes chances de retrouver les mêmes joueurs, dimanche, face à la France en quarts de finale (21h).

Sensation du tournoi, l'Islande tire une de ses forces d'un onze titulaire qui ne change pas stable match après match.

Un onze de départ immuable

Depuis le début de l'Euro, la recette islandaise semble imparable. Plutôt limités techniquement, la sélection islandaise compense par une organisation défensive solide et une complémentarité remarquable sur les rares phases offensives qu'elle s'offre. Pour se débarrasser de l'Angleterre, l'Islande n'y est donc pas allée par quatre chemins. Les coachs ont refait la même tambouille et aligné un onze de départ inchangé par rapport aux quatre premiers matches de l'Euro. 

Des automatismes évidents

Du coup, les automatismes sont là et cela se voit. D'ailleurs, le contraste face à l'Angleterre a été saisissant. L'Islande attaque et défend en équipe, avec un rôle clairement défini et assigné à chacun. Une discipline tactique qui doit beaucoup au sélectionneur, le Suédois Lars Lagerbäck. Surtout, l'Islande n'est pas dépendante d'une seule individualité. Sur les 6 buts marqués lors de cet Euro, on trouve 6 joueurs différents (Bjarnason, Gylfi Sigurdsson, Bödvarsson, Traustason, Ragnar Sigurdsson et Sigthorsson).

Un manque de fraîcheur face à la France ?

A six jours du quart face à la France, une question se pose néanmoins. Les onze joueurs alignés depuis l'entame de l'Euro auront-il assez de carburant pour prolonger leur épopée encore plus loin ? Surtout face une sélection française qui s'est renouvelée par petites touches à chaque rencontre et qui devrait aligner deux joueurs reposés au coup d'envoi (au minimum) pour pallier les absences de Rami et Kanté. Avec six jours de récupération, on ne doute pourtant pas vraiment de la capacité des Islandais à se régénérer. Au regard de leur huitième héroïque, il se dégage même dans les rangs nordiques une sensible montée en puissance.

en savoir plus : Equipe d'Islande de Football