Dans l'actualité récente

Islande / Sigurdsson : « Un rêve d'enfant » de jouer l'Euro

Voir le site Euro 2016 de football

Gylfi Sigurdsson et Lars Lagerback
Par Florent Barraco|Ecrit pour TF1|2016-06-14T08:35:03.414Z, mis à jour 2016-06-14T10:44:44.155Z

Le milieu de terrain vedette de la sélection islandaise est conscient que ce premier match pour son pays en phase finale est historique.

C’est une petite île tout au nord de l'océan Atlantique. 330 000 habitants, 23 000 licenciés et seulement 100 joueurs professionnels. L’Islande est véritablement le Petit Poucet de l’Euro 2016 qu’elle dispute pour la première fois de son histoire. L’aventure commence ce mardi à 21 heures sur TF1 contre le Portugal. Avec des joueurs évoluant en très large majorité à l’étranger, la sélection pourra s’appuyer sur sa star Gylfi Sigurdsson, le milieu de Swansea.

Tout est possible

Pour celui que l’on surnomme le Beckham islandais, se mesurer aux grandes nations dans une compétition officielle est un rêve de gosse. « Tout au long de mon enfance, nous n'avons jamais vraiment regardé notre équipe nationale. Nous regardions le Brésil et l'Espagne, mais maintenant les jeunes nous regardent et j'espère qu'ils nous soutiennent, s’est-il réjoui en conférence de presse. Les gens n'arrêtaient pas de me dire que l'Islande ne jouerait jamais dans un tournoi majeur mais j'y ai toujours cru, et c'est super que nous soyons ici. Si vous y croyez, que vous avez des bons joueurs et la confiance, alors tout est possible. »

Un moment exceptionnel

L’Islande a longtemps été un nain du football européen - les déplacements à Reykjavik relevant plus du voyage exotique que de rencontres à enjeu. Puis le travail de la Fédération et les bons résultats ont changé la perception. Une campagne de qualification remarquable (deuxième derrière les Tchèques et victorieux deux fois des Pays-Bas) a permis aux coéquipiers de Gylfi Sigurdsson de fouler la pelouse de Geoffroy-Guichard. « Je peux vous dire que ce sera un moment exceptionnel mais n'oublions pas que ce n'est qu'un match de football. La préparation est la même. Mais il est évident qu'il y aura plus d'émotions pour le match de demain (aujourd’hui, Ndlr) », explique-t-il.

Nuit difficile

Le milieu de Swansea, auteur d’une saison correcte (46 matchs, 14 buts), sera titulaire face à Ronaldo et consorts. En espérant que la nuit de sommeil fut réparatrice. « Ce ne sera pas une surprise de voir un joueur taper à la porte du médecin pour avoir des pilules pour s'endormir », prévenait-il la veille du match. On est souvent nerveux avant une première…

en savoir plus : Equipe d'Islande de Football