Dans l'actualité récente

Italie : Conte a transformé la Squadra Azzurra

Voir le site Euro 2016 de football

Euro 2016 - Italie-Espagne (1-0) : la Squadra Azzurra mène, et elle le mérite
Par Teddy VADEEVALOO|Ecrit pour TF1|2016-06-28T12:37:55.770Z, mis à jour 2016-06-28T14:17:22.710Z

Depuis la victoire de l'Italie face à l'Espagne, en huitième de finale de l'Euro, Antonio Conte est loué pour son travail et sa façon d'aborder une rencontre loin d'être évidente au départ.

Conte, le nouveau sorcier italien ? Le sélectionneur de la Nazionale est à la tête d'une équipe sans stars renommées. Et pourtant. A force de travail, il a réussi à façonner une véritable machine.

Il a déjà fait ses preuves à la Juventus

Ancien milieu de terrain réputé, Conte a tout remporté avec la Juventus (Serie A, coupe d'Italie, Ligue des champions, coupe UEFA et bien d'autres trophées). Et ce n'est pas un hasard si c'est avec le club turinois qu'il s'est révélé en tant qu'entraîneur. En trois saisons (2011-2014), le natif de Lecce remporte trois titres de champion, relance des éléments comme Andrea Pirlo et en révèle d'autres tels Arturo Vidal ou Stephan Lichtsteiner. Il met en place ses idées et change souvent de dispositif pour employer par moments un 3-5-2 atypique afin d'installer ses trois hommes forts en défense (Chiellini-Bonucci-Barzagli). Et permettre aux milieux Pirlo, Vidal et Pogba de pouvoir exprimer pleinement leur créativité et leur force de percussion. 

Un système qui a toutefois connu ses limites sur le plan européen où la Juve n'a pas dépassé les quarts (2013) sous son commandement (en 2015, c'est Allegri qui avait emmené le club turinois en finale). En désaccord avec ses dirigeants, Conte claque la porte à l'été 2014. Une nouvelle ère s'ouvre pour l'ancien international italien.

Il relance une Italie à la dérive

Après un Mondial 2014 complètement raté (élimination au premier tour), l'Italie est à la recherche d'un second souffle. Avec Conte, elle va le trouver. Brillante lors des qualifications pour l'Euro (7 victoire, 3 nuls), la Nazionale finit en tête de son groupe. Pas forcément séduisants, les Italiens forment surtout un bloc cohérent autour de l'immuable 3-5-2 renforcé par la « BBC » (Bonucci-Barzagli-Chiellini). Une équipe disciplinée, rigoureuse tactiquement et qui sait très bien lire le jeu de l'adversaire. Au point que le forfait sur blessure du Parisien Marco Verratti n'a même pas perturbé la Squadra Azzurra. Car sa force, c'est le collectif.

Conte a donc su mobiliser son groupe autour d'un projet solide. Même sans stars, avec une génération italienne qui tarde à se renouveler, les joueurs savent exactement quelle est leur fonction, quelle zone ils doivent couvrir sur le terrain. Le sélectionneur s'en explique : « Il est inutile de cacher qu’on vit en Italie une période difficile au niveau du talent. On doit donc se débrouiller autrement. Cela a été une bataille pour faire comprendre les choses. Aujourd’hui, on est une équipe, et je suis content. Les joueurs ont tellement donné, ils ont tout mis en œuvre pour surprendre les gens. Et ils y sont parvenus ». 


Ses joueurs adhèrent à sa méthode

Cela aboutit à une équipe harmonieuse, capable de se replier pour mieux jaillir en contres et procéder par attaques rapides. Le match contre l'Espagne ce lundi en est la parfaite démonstration.  Et le sélectionneur italien a forcément reçu de nombreux hommages après cet exploit. A commencer par ses joueurs et le défenseur Leonardo Bonucci : « Il a été fondamental dans notre parcours. Nous n'avons pas de gros talents mais nous avons une équipe, avec une idée de jeu, et c'est grâce à lui ». De quoi permettre à l'Italie d'espérer faire tomber un nouveau gros en quart de finale...


en savoir plus : Equipe d'Italie de Football, Euro 2016 : Italie - Espagne