Dans l'actualité récente

Italie-Espagne (2-0) : L'analyse du match

Voir le site Euro 2016 de football

Graziano Pellè (Italie)
Par Christopher LE CAER|Ecrit pour TF1|2016-06-27T18:59:51.136Z, mis à jour 2016-06-27T20:13:27.798Z

Solide derrière et réaliste devant, l'Italie a validé son ticket pour les quarts en dominant l'Espagne (2-0), lundi soir à Saint-Denis.

Le fait du match

Les Espagnols ont été privés de ballon en première période et ont eu des difficultés à se porter à l'attaque. S'il y a eu du mieux en seconde période, les Ibériques pourront s'en vouloir de ne pas avoir su tromper la vigilance de Buffon sur deux occasions qu'ils se sont procurés coup sur coup, par Iniesta (76ème) et Piqué (77ème). Deux occasions qui auraient pu tout changer et pousser les Italiens en prolongation.

L'homme du match

Jusque-là, GIANLUIGI BUFFON n'avait pas eu grand-chose à faire dans ce match. Jusqu'à cette 76ème minute et un arrêt décisif face à Iniesta, alors que le score n'était que de 1-0 en faveur des Azzurri. Dans la foulée, le portier de la Juventus écoeurait Piqué sur une tentative du Barcelonais (77ème). Deux arrêts déterminants qui ont permis aux Italiens de conserver l'avantage au tableau d'affichage. Le gardien de 38 ans a prouvé une fois de plus qu'il savait répondre présent dans les grands rendez-vous.

Les tops et les flops

EMANUELE GIACCHERINI a répondu présent au milieu de terrain. Le joueur de Bologne a aussi été dans les bons coups, notamment en remisant (involontairement) pour Chiellini sur l’ouverture du score. Il a manqué de peu de doubler la mise pour les siens sans une sublime parade de De Gea sur une frappe enroulée). EDER a été intenable sur le front de l’attaque et Gérard Piqué a eu les pires peines du monde à le contenir. Le joueur d’origine brésilienne est aussi à l’origine du premier but en frappant le coup-franc mal repoussé par De Gea. Enfin LEONARDO BONUCCI, ANDREA BARZAGLI et GIORGIO CHIELLINI ont fait le boulot, comme d’habitude. Ils ont parfaitement maîtrisé les assauts ibériques et notamment Morata. Et pour couronner le tout, Chiellini a libéré les tifosi en ouvrant la marque.

L’Espagne n’a pas été au niveau lundi soir. A commencer par sa défense. Le duo Ramos-Piqué a souffert. GERARD PIQUE a souvent été pris de vitesse par Eder et a semblé être en manque de repère sur la pelouse du Stade de France.  DAVID DE GEA a fait un match parfait. Malheureusement, le portier de Manchester United a commis une seule erreur en ne maîtrisant pas le ballon sur le coup-franc qui a amené le but. Enfin, ALVARO MORATA a été transparent. Le joueur du Real avait inscrit trois buts lors des matchs de poules. Lundi soir, il n’a jamais été en mesure d’inquiéter Buffon.

Le chiffre du match

679. Avant Chiellini, Youri Djorkaeff était le dernier joueur à avoir marqué contre l'Espagne lors d'un match à élimination directe de l'Euro. C'était en juin… 2000 (2-1) ! Soit 16 ans ! Depuis, la Roja n'avait plus encaissé de but avant cette 33ème minute face à l'Italie. Soit 679 minutes.

Le match vu depuis twitter











Et Maintenant ?

La Roja rentre à la maison. En revanche, l'aventure se poursuit pour l'Italie. Et la prochaine montagne à gravir s'appelle l'Allemagne, qui a impressionné face à la Slovaquie (3-0). Le quart de finale aura lieu le samedi 2 juillet à Bordeaux (21h sur TF1).

Le mauvais geste de Thiago Motta


en savoir plus : Equipe d'Italie de Football, Equipe d'Espagne de Football, Euro 2016 : Italie - Espagne