Dans l'actualité récente

Italie : Finaliste en 2012, pas favorite en 2016

Voir le site Euro 2016 de football

Lorenzo Insigne   Italie
Par Axel BENCHINA|Ecrit pour TF1|2016-06-07T12:34:08.559Z, mis à jour 2016-06-07T13:12:45.989Z

La qualification de l’Italie pour l’Euro n’a pas été très médiatisée en France pourtant elle est très satisfaisante. Les Italiens n’ont pas perdu un seul match.


Finaliste surpassé de l’Euro 2012 face à l’Espagne, l’Italie n’est plus une nation qui fait peur aujourd’hui. Ses qualifications et, donc, son dernier Euro devraient pourtant susciter plus de méfiance.

TF1 diffusera en direct Italie-Suède, le 17 juin sur TF1. 


Un Euro 2012 signé Balotelli


Peu de monde pensait l’Italie capable de faire un tel Euro en 2012. L’équipe est belle sur le papier mais pas impressionnante. Gianluigi Buffon, Giorgio Chiellini, Andrea Pirlo, Antonio Cassano, Daniele De Rossi sont les hommes forts du groupe. A la pointe de l’attaque transalpine, Mario Balotelli est toujours ce jeune joueur, plein de talent, qui tarde à exploser. Il sera pourtant l’homme fort de cet Euro. Pour leur premier match, les Italiens font bonne figure face aux champions d’Europe et du monde espagnols. Le nul est acquis et l’Italie fait douter les bookmakers. Le match suivant contre les Croates fait cependant retomber les Italiens dans leurs travers. Les hommes de Cesare Prandelli concèdent le match nul et dernier match face à l’Irlande s’annonce décisif. C’est là que Mario Balotelli se réveille en inscrivant un but d’un ciseau retourné magnifique. L’Angleterre se qualifie et défie donc l’Angleterre en quarts de finale. Au terme d’un match nul et vierge, Anglais et Italiens se séparent aux tirs aux buts. L’Italie se qualifie suite aux manqués d’Ashley Young et Ashley Cole. L’Italie se hisse en demi-finale où l’attend l’impériale Allemagne. Les Allemands, favoris avant le coup d’envoi, tombent face à un Balotelli, hors du commun ce jour-là. L’attaquant de Manchester City régale et qualifie, quasiment à lui tout seul, son pays. La finale face à l’Espagne est à sens unique. Les hommes de Vicente Del Bosque surclassent la Squadra Azzura et remportent leur troisième titre international d’affilée.


Une qualification pleine d’efficacité


Sans briller les Italiens se sont qualifiés pour l’Euro 2016 en ne perdant aucun match. Dans un groupe composé de la Croatie, la Norvège, l’Azerbaïdjan, Malte et la Bulgarie, les Italiens terminent premiers en ne concédant que trois matchs nuls. C’est plus la manière qui pourrait inquiéter avant le premier match face à la Belgique, le 13 juin. Les hommes d’Antonio Conte n’ont jamais su séduire par leur jeu. D’autant qu’avec les absences de Claudio Marchisio et Marco Verratti, la tâche semble encore plus compliquée.