Dans l'actualité récente

Italie : La profondeur du banc en question

Voir le site Euro 2016 de football

Italie - Suède Grand format
Par Jean-Baptiste NICOLLE|Ecrit pour TF1|2016-06-23T09:50:50.770Z, mis à jour 2016-06-23T10:51:37.397Z

Battue mercredi par l’Irlande (0-1) avec une équipe largement remaniée, la Squadra Azzurra laisse planer quelques inquiétudes pour la suite de sa compétition.

La défaite de l’Italie contre l’Irlande (0-1) n’aura absolument aucune incidence sur la suite de la compétition pour Antonio Conte. La Nazionale termine première de son groupe et elle aurait joué contre l’Espagne quoi qu’il arrive en huitièmes de finale. Pour autant, ce revers offre aussi quelques indications sur les faiblesses de l’effectif italien. Et notamment sur l’écart de niveau entre les titulaires et les remplaçants.

Des « coiffeurs » pas au niveau

Il serait par exemple préférable que Gianluigi Buffon ne se blesse pas d’ici la fin de la compétition. Fiévreux cette semaine, il a laissé sa place à un Salvatore Sirigu coupable sur le but irlandais mercredi. Au-delà de l’écart de niveau entre les deux hommes, le capitaine italien exerce une aura sur ses coéquipiers que le Parisien n’a pas. Barzagli, Bonucci et Chiellini, énormes contre la Belgique (2-0) et face à la Suède (1-0) n’ont clairement pas de remplaçants à leur hauteur. En témoigne la mauvaise prestation de Ogbonna mercredi. Au milieu, Thiago Motta ne parvient pas à se hisser au niveau de De Rossi. Et devant, Zaza et Immobile n’ont rien démontré. Seule éclaircie, la rentrée positive du Napolitain Lorenzo Insigne auteur d’un tir sur le poteau.

Six titulaires sous le coup d’une suspension

La prestation globale des « coiffeurs » italiens a de quoi inquiéter. Et ce d’autant que le onze type italien reste aussi le plus âgé de la compétition avec une moyenne en dépassant les 31 ans. Certes, huit des titulaires ont pu se reposer (Buffon, Chiellini, De Rossi, Parolo, Candreva, Giaccherini, Pellè, Eder) contre l’Irlande. Mais la répétition des rencontres pourrait les émousser. Plusieurs joueurs pourraient aussi devoir laisser leur place à cause d’une suspension. Pas moins de six joueurs du onze type de Conte sont sous le coup d’un deuxième carton jaune. Et pas des moindres : Buffon, Bonucci, Barzagli, Chiellini, De Rossi, Eder. Avec l’Espagne en huitièmes, mais peut-être aussi l’Allemagne en quarts de finale derrière en cas d’exploit, ce n’est guère rassurant…


en savoir plus : Equipe d'Italie de Football, Euro 2016 : Italie - Irlande