Kroos n’a pas peur de l’Italie

Voir le site Euro 2016 de football

La frappe de Kroos
Par Jonathan MURCIANO|Ecrit pour TF1|2016-07-02T12:30:55.829Z, mis à jour 2016-07-02T12:31:47.692Z

Malgré l’élimination subie face aux Italiens en 2012, Toni Kroos ne craint pas la Squadra Azzurra avant le quart de finale de la Mannschaft samedi soir à Bordeaux.

Champion d’Europe avec le Real Madrid fin mai, Toni Kroos est bien décidé à s’offrir un doublé cette année avec son pays. L’Allemagne, qui n’a pas été inquiétée une seule fois depuis le début du tournoi, s’apprête à retrouver un chat noir pour son quart de finale. Il s’agit de l’Italie, contre laquelle elle n’a pas remporté le moindre match lors d’une grande compétition internationale avec 4 nuls et 4 défaites en huit rencontres.

Aucun complexe face à la Squadra Azzurra

Toni Kroos ne fait pas attention à ce genre de statistiques. L’ancien milieu de terrain du Bayern et de Leverkusen fait confiance à ses coéquipiers pour mettre fin à cette série noire : « Déjà, c'est un match capital pour que le tournoi se poursuive pour nous. Pour moi, ça ne représente rien qu'on n'ait jamais battu l'Italie, parce que c'est du passé et qu'on n'y peut rien changer. Le match de samedi sera notre test le plus difficile dans cette compétition, avec l'adversaire le plus relevé jusqu'ici. Pourquoi je devrais être traumatisé par l'Italie? C'est à vous de me l'expliquer avant que je le démente... Combien de fois j'étais sur le terrain (lors de ces défaites) ? » Kroos était bien là en 2012 quand la Mannschaft a échoué au pied de la finale sur un doublé de Mario Balotelli. « On s'en souvient bien, évidemment. On avait un plan qui n'a pas fonctionné comme on voulait. Dans mon souvenir, on n'a pas perdu tactiquement mais sur des erreurs individuelles sur les buts, qu'on peut difficilement éviter contre les Italiens », nuance le Madrilène.

« Pas en terre inconnue »

Toni Kroos n’a pas l’intention de répéter les mêmes erreurs quatre ans après la demi-finale de Varsovie et à ses yeux, ce n’est pas une finale avant l’heure comme toute la presse internationale présente ce duel italo-germanique depuis le début de la semaine : « Pour votre information, ce n'est qu'un quart de finale. Il est évident qu'après ce match, d'autres adversaires aussi difficiles, si ce n'est plus difficile, nous attendent. J'ai dit que c'était notre adversaire le plus coriace jusqu'ici, il suffit de voir la façon dont ils ont gagné contre l'Espagne. Mais dans le meilleur des cas pour nous, il nous restera encore beaucoup de travail pour être champions d'Europe. » L’Allemagne est tombée dans la partie de tableau la plus relevée du tournoi. S’ils se qualifient, les coéquipiers de Neuer ont de fortes chances de retrouver les Bleus en demi-finale.


en savoir plus : Equipe d'Allemagne de Football, Euro 2016 : Allemagne - Italie, Equipe d'Italie de Football