L'Allemagne accuse la France de dopage !

Voir le site Euro 2016 de football

Etats-Unis : le premier médicament produit par une imprimante 3D approuvé
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2016-07-13T13:20:12.574Z, mis à jour 2016-07-13T13:35:12.153Z

Une semaine après l'élimination de son équipe en demi-finale de l'Euro face à l'équipe de France, la presse allemande ne semble pas avoir encore digéré la pilule.

Nous en étions restés sur les échanges particulièrement fair-play entre Pogba et Özil et sur la page de publicité acheté dans le quotidien L'Equipe par la délégation allemande pour remercier la France de son accueil, bref sur un après-match très cordial entre les deux nations récemments rivales en demi-finales de l'Euro (victoire française, 2-0). 

Le ton a brusquement changé mercredi matin après que le journal allemand Sport Bild s'est fait le relais d'accusations particulièrement nauséabondes.

Du dopage au Guronsan !

Sur la base d'une photo d'un carton prise dans le vestiaire des Bleus, un reporter affirme que « des joueurs de l'équipe de France de football ont probablement pris des stimulants ». Sur cette prétendue preuve, on distingue principalement un tube de Guronsan, un médicament de classe antiasthénique, c'est-à-dire qu'il aide à lutter contre la fatigue. Notamment consommé par les étudiants en période de révision, le Guronsan est un médicament distribué sans ordonnance et ne figurant pas sur la liste des produits interdits par l'Agence mondiale antidopage (AMA).

Cependant, le professeur Fritz Sörgel, expert de la lutte antidopage, a un avis différent sur le sujet : « Le Guronsan, pour moi, est comme du dopage ! L'amélioration des performances sportives grâce à la caféine a été prouvé. Cela améliore aussi les capacités cognitives, dont la rapidité de réaction ». Des déclarations surprenantes pour un produit très commun.

Des allégations malvenues

Alors que le match s'était déroulé dans un excellent état d'esprit et que les hommages des joueurs allemands avaient été nombreux pour féliciter et encourager les Bleus, cette polémique dénote un état d'esprit revanchard de la part de la presse d'outre-Rhin, certainement vexée de la défaite après avoir clairement annoncé le succès des siens.

De surcroît, au vu des récentes déclarations de Harald Schumacher qui avait affirmé que lui et certains de ses partenaires avaient joué la fameuse demi-finale de Séville en 1982 sous l'emprise de produits dopants, cette attaque allemande paraît légèrement déplacée...

► Composez votre onze-type de l'Euro 2016 et partagez-le en cliquant ici


en savoir plus : Equipe de France de Football, Equipe d'Allemagne de Football