Espagne : L'heure de la remobilisation a sonné

Voir le site Euro 2016 de football

Busquets   Croatie Espagne
Par Alexandre Coiquil|Ecrit pour TF1|2016-06-24T07:44:52.730Z, mis à jour 2016-06-24T08:57:15.433Z

Surprise par la Croatie lors de son dernier match du premier tour (1-2), l'Espagne s'est refusée à tomber dans le catastrophisme. Elle sera fin prête pour défier l'Italie en huitièmes de finale lundi.

L’Espagne a récupéré de ses blessures. Sonné par sa défaite en fin de match face à la Croatie, mardi soir à Bordeaux (2-1), le double tenant du titre a mis les choses au point en interne avant d’aborder son huitième de finale face à l’Italie lundi prochain au Stade de France (18h00). D’après les informations données par Marca, jeudi, l’heure est à la remobilisation générale dans le vestiaire de la Roja. 

Le chef de meute du mouvement n’est autre qu’Andrès Iniesta. Leader technique du jeu de la Roja, le Barcelonais a gagné ses galons de leader naturel du vestiaire aux côtés des tauliers que sont déjà Sergio Ramos et Iker Casillas. « Attention, on est l’Espagne », a-t-il lancé en guise de refrain à ses coéquipiers après la défaite face à la Croatie. En s’inclinant face à Ivan Perisic et consorts, la Roja s’est compliquée la tâche comme jamais dans la quête de son troisième titre consécutif en Championnat d’Europe. 

Iniesta est confiant pour la suite du tournoi, Juanfran parle d'un « excès de confiance »

Les Espagnols ont l’esprit plutôt cartésien. En témoigne, leur esprit de révolte après chaque coup dur sur la scène européenne. Une défaite sèche ? On pleure, on refait le monde pendant une demi-heure, puis vient l’heure de penser au match retour.  Le concept de la « Remontada » est bien plus qu’un cliché de l’autre côté des Pyrénées. S’il n’est pas applicable sportivement pendant l’Euro, cet esprit demeure dans la capacité de réaction du groupe des 23 de Vicente Del Bosque. C'est ce courant de pensée qui a de nouveau traversé les esprits au sein de la Roja lors des dernières 48h.

« On ne peut jamais savoir ce qu’il va se passer. Sur le papier, il y a des sélections de très haut niveau dans notre partie de tableau. On doit juste se concentrer sur la prochaine rencontre, et essayer d’avancer, a soutenu Iniesta en zone mixte au journal  Marca, après la défaite. Dans le football, il faut être prêt à tout affronter, et pas seulement pour les bons moments. Ce qu’il faut faire, c’est juste continuer. Il paraît qu’on est dans la partie de tableau la plus compliquée, mais on est l’Espagne, on se doit d’être confiants. »

Del Bosque évoque la thèse de l'accident

Pour Juanfran, passé devant la presse jeudi (propos rapportés par L'Equipe), l'Espagne a payé un excès de confiance lors de sa fin de match face à la Croatie, où elle clairement joué trop haut, mettant à jour sa faiblesse sur les pertes de balle. «Au-delà de la défaite, il y a des conclusions positives à tirer. C’est sûr que ça ne s’est pas passé comme on l’avait prévu, mais on apprend plus de choses des mauvais moments.  C’est une défaite qui va nous rendre plus fort : elle nous montre ce qu’on doit corriger», a-t-il expliqué publiquement. C'est bien toute la complexité de l'analyse de Croatie - Espagne : la Roja bien joué, reculé, bien joué, avant de se faire avoir sur un ballon de contre. 

« Perdre ça fait mal, mais l’important est qu’on continue notre parcours,  a de son coté expliqué Nolito à Marca. Le but maintenant c’est d’effacer la défaite de nos esprits et aller le plus loin possible. » Du coté du sélectionneur,  ce coup dur , n'est qu'un accident.  « Il ne faut pas baisser la tête, on ne prend pas le chemin attendu mais c'est le football, a-t-il soutenu après la rencontre en conférence de presse (source UEFA.com). Dans le vestiaire, il y avait un grand silence, c'est normal. Je n'ai rien à reprocher à mes joueurs, ils ont bien joué jusqu'à la 89e minute... Alors qu'on avait une action de jeu pour marquer. » Del Bosque le sait, cette Roja n'est pas infaillible. Mais elle a retrouvé une certaine allure depuis ses déboires de 2014. Tout est dans la tête paraît-il.

en savoir plus : Equipe d'Espagne de Football, Euro 2016 : Croatie - Espagne, Euro 2016 : Italie - Espagne