Nés au Brésil, ils participent à l'Euro 2016

Voir le site Euro 2016 de football

Eder (Italie)
Par Xavier BEAL|Ecrit pour TF1|2016-06-24T15:59:01.461Z, mis à jour 2016-06-24T15:59:15.694Z

Cinq joueurs nés au Brésil participent à l'Euro 2016 alors qu'ils auraient pu être à la Copa América Centenario avec le Brésil ! Présentation de ces cinq joueurs qui ont préféré l'Europe.

Sur les 552 joueurs qui participent à l'Euro 2016, cinq sont nés au Brésil. Et ils connaissent des fortunes diverses.

► A LIRE AUSSI : LE TOP 5 DES BRÉSILIENS DE L'EURO

Russie : Guilherme est resté sur le banc

La Russie n'a pas fait long feu à l'Euro 2016 avec un nul et deux défaites. Derrière Igor Akinfeïev et Iouri Lodyguine, Guilherme était le troisième gardien de la Russie. Le joueur s'est révélé à l'Atlético-PR entre 2003 et 2007 avant de rejoindre la Russie et le Lokomotiv Moscou, avec qui il a terminé à la sixième place du championnat cette saison.

Naturalisé russe en novembre 2015, le portier du Lokomotiv Moscou a fait ses débuts avec la Russie au mois de mars 2016, quelques semaines avant l'Euro. Mais lors de la phase finale, Guilherme est resté sur le banc de touche lors du premier tour. Ce n'est peut-être pas plus mal lorsqu'on voit les prestations de la Russie.

Pologne : Retour au pays pour Thiago Cionek

Pour Thiago Cionek, jouer avec la Pologne est une façon de rendre hommage à ses grands-parents. Ils sont nés en Pologne avant d'émigrer au Brésil, pays où est né Thiago Cionek en 1986. Sa carrière peinant à décoller au Brésil, Cionek rejoint la Pologne en 2008 et joue pour le Jagiellonia Bialystok. En 2011, il obtient la nationalité polonaise et devient donc sélectionnable avec les Bialo-czerwoni.

Il devra patienter jusqu'en 2014 pour fait ses débuts en sélection mais le latéral droit, qui joue aujourd'hui en Italie, à Palerme, a été sélectionné pour l'Euro 2016. Remplaçant de Piszcek, il a finalement été titularisé lors du dernier match du groupe : Pologne-Ukraine.

Italie : Motta et Eder, les Oriundi

Sur les 205 millions de Brésiliens, 31 millions possèdent des ancêtres italiens et sont appelés les « Oriundi ». Parmi eux, Thiago Motta et Eder qui ont finalement choisi de défendre les couleurs de la Squadra Azzurra plutôt que celles de la sélection auriverde.

Un choix payant pour les deux joueurs : Thiago Motta a été finaliste de l'Euro 2012 et espère soulever le trophée cette année. Quant à Eder, il a inscrit le seul but du match de l'Italie contre la Suède. Un but important puisqu'il scellait la qualification des italiens pour les huitièmes de finale.

Portugal : Pepe et Bruno Alves vont-ils faire la paire ?

Ancienne colonie portugaise, le Brésil est le seul pays lusophone de l'Amérique du Sud. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si de nombreux footballeurs brésiliens tentent une expérience européenne au Portugal : ils n'ont pas la barrière de la langue et cela facilite leur acclimatation.

Pour autant, on ne trouve pas énormément de joueurs d'origine brésilienne dans l'équipe du Portugal. Pour l'Euro 2016, ils sont seulement deux sur vingt-trois : Pepe et Bruno Alves. Les deux défenseurs centraux n'ont pas le même statut en sélection. Pepe est titulaire tandis que Bruno Alves est le remplaçant de Ricardo Carvalho. Mais pour les huitièmes de finale, le sélectionneur du Portugal, Fernando Santos pourrait aligner les deux « Brésiliens » en défense, le vétéran Ricardo Carvalho ne pouvant enchaîner tous les matches.

CROATIE-PORTUGAL : DUEL D'OUTSIDERS